Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Esprit de Dieu, très pur Amour

J. Cl. Renard — Le Seuil

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
Le temps nous tient, la chair nous dure,
Esprit de feu, très pur Amour !

Cœur du Très-Haut, soleil du Christ,
Console-nous du grand hiver ;
Transforme avec nous l’univers,
Vigne de grâce, Hôte infini !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
La soif nous tient, la mort nous dure,
Esprit de vie, très pur Amour !

Notre âme attend, notre âme a faim,
Sage conseil, ô Vérité,
De voir dans la pleine clarté
Le fruit parfait de tes desseins !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
Destin nous tient, douleur nous dure,
Esprit de paix, très pur Amour !

Unique Amour, fais-nous ta proie,
Plie notre orgueil, panse nos plaies ;
De ta vigueur viens nous brûler,
Souffle de Dieu, Flamme de joie !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
La chair nous tient, le temps nous dure,
Esprit du ciel, très pur Amour !

Antienne

Dans ta justice, écoute-moi, Seigneur.

Psaume : 30 - I

2En toi, Seigneur, j'ai mon refuge ;
garde-moi d'être humilié pour toujours.

Dans ta justice, libère-moi ;
3écoute, et viens me délivrer.
Sois le rocher qui m'abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.

4Ma forteresse et mon roc, c'est toi :
pour l'honneur de ton nom,
tu me guides et me conduis.
5Tu m'arraches au filet qu'ils m'ont tendu ;
oui, c'est toi mon abri.

6En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
7Je hais les adorateurs de faux dieux,
et moi, je suis sûr du Seigneur.

8Ton amour me fait danser de joie :
tu vois ma misère et tu sais ma détresse.
9Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi ;
devant moi, tu as ouvert un passage.

Antienne

Pour ton serviteur, que ton visage s'illumine !

Psaume : 30 - II

10Prends pitié de moi, Seigneur,
je suis en détresse. *
La douleur me ronge les yeux,
la gorge et les entrailles.

11Ma vie s'achève dans les larmes,
et mes années, dans les souffrances. *
Le péché m'a fait perdre mes forces,
il me ronge les os.

12Je suis la risée de mes adversaires
et même de mes voisins, +
je fais peur à mes amis *
(s'ils me voient dans la rue, ils me fuient).
13On m'ignore comme un mort oublié, *
comme une chose qu'on jette.

14J'entends les calomnies de la foule :
de tous côtés c'est l'épouvante. *
Ils ont tenu conseil contre moi,
ils s'accordent pour m'ôter la vie.

15Moi, je suis sûr de toi, Seigneur, +
je dis : « Tu es mon Dieu ! » *
16Mes jours sont dans ta main : délivre-moi
des mains hostiles qui s'acharnent.

17Sur ton serviteur, que s'illumine ta face ; +
sauve-moi par ton amour. *
18Seigneur, garde-moi d'être humilié,
moi qui t'appelle.

Antienne

Béni soit le Seigneur qui fit pour moi des merveilles d'amour !

Psaume : 30 - III

20Qu'ils sont grands, tes bienfaits ! +
Tu les réserves à ceux qui te craignent. *
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.

21Tu les caches au plus secret de ta face,
loin des intrigues des hommes. *
Tu leur réserves un lieu sûr,
loin des langues méchantes.

22Béni soit le Seigneur : *
son amour a fait pour moi des merveilles
dans la ville retranchée !

23Et moi, dans mon trouble, je disais :
« Je ne suis plus devant tes yeux. » *
Pourtant, tu écoutais ma prière
quand je criais vers toi.

24Aimez le Seigneur, vous, ses fidèles : +
le Seigneur veille sur les siens ; *
mais il rétribue avec rigueur
qui se montre arrogant.

25Soyez forts, prenez courage, *
vous tous qui espérez le Seigneur !

Verset

V/ Guide-moi au chemin de tes ordres.
C'est toi, mon Dieu.

Lecture : La jarre brisée (Jr 19, 1-5.10-15; 20, 1-6)

19.01 Ainsi parle le Seigneur : Va, et achète une cruche en terre cuite. Prends quelques anciens parmi le peuple et les prêtres,
19.02 et sors vers le Val-de-la-Géhenne, à l’entrée de la porte des Tessons. Là, tu proclameras les paroles que je te dirai.
19.03 Tu parleras ainsi : Écoutez la parole du Seigneur, rois de Juda et habitants de Jérusalem. Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Voici que je fais venir en ce lieu un malheur ; à qui l’apprendra, les oreilles vont tinter.
19.04 Car ils m’ont abandonné ; ils ont rendu ce lieu méconnaissable ; ils y ont brûlé de l’encens pour d’autres dieux que ni eux, ni leurs pères, ni les rois de Juda n’avaient connus ; ils l’ont rempli du sang des innocents.
19.05 Ils ont édifié les lieux sacrés du dieu Baal, pour consumer par le feu leurs fils en holocauste à Baal : cela, je ne l’avais pas ordonné, je ne l’avais pas dit, ce n’était pas venu à mon esprit !
19.10 Tu briseras la cruche sous les yeux des hommes qui t’auront accompagné,
19.11 et tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Je briserai ce peuple et cette ville, comme on brise une poterie qui ne peut plus être réparée. Faute de place pour enterrer, on enterrera même au Tofeth.
19.12 Ainsi ferai-je de ce lieu – oracle du Seigneur – et de ses habitants : Je rendrai cette ville pareille au Tofeth.
19.13 Les maisons de Jérusalem et celles des rois de Juda seront pareilles à ce lieu du Tofeth, impures. Ainsi ferai-je de toutes ces maisons, où l’on brûle de l’encens sur les terrasses à toute l’armée du ciel, où l’on verse des libations à d’autres dieux.
19.14 Jérémie revint du Tofeth où le Seigneur l’avait envoyé prophétiser, et il se tenait dans la cour de la maison du Seigneur. Alors il dit à tout le peuple :
19.15 Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Voici que je fais venir sur cette ville et toutes celles qui en dépendent, tout le malheur que j’ai proféré contre elles, car ils ont raidi leur nuque pour ne pas écouter mes paroles.
20.01 Le prêtre Pashehour, fils d’Immer, responsable de l’ordre dans la maison du Seigneur, entendit ce que prophétisait Jérémie.
20.02 Alors Pashehour frappa le prophète Jérémie et le fit attacher au pilori qui est à la porte Haute de Benjamin, celle de la maison du Seigneur.
20.03 Le lendemain, comme Pashehour le faisait détacher du pilori, Jérémie lui dit : Le Seigneur ne t’appelle plus « Pashehour », mais « Épouvante-de-tous-côtés »
20.04 car, ainsi parle le Seigneur : Voici que je vais faire de toi un épouvantail, pour toi-même et tous tes amis. Ils tomberont sous l’épée de leurs ennemis : tu le verras de tes yeux. Je vais livrer tous les gens de Juda aux mains du roi de Babylone. Il les déportera à Babylone ; il les frappera de l’épée.
20.05 Je livrerai toutes les réserves de cette ville, tout le fruit de son labeur et tout ce qu’elle a de précieux. Je livrerai tous les trésors des rois de Juda aux mains de leurs ennemis qui les pilleront, les prendront et les emporteront à Babylone.
20.06 Toi, Pashehour, et tous les habitants de ta maison, vous partirez en captivité. Tu iras à Babylone ; là, tu mourras ; là, tu seras enterré, toi et tous tes amis auxquels tu as prophétisé le mensonge.

Répons

R/ Rappelle-toi, Seigneur,
ton peuple acquis dès l'origine,
aie pitié de Sion, où tu fis ta demeure.

Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes,
toi qui lapides ceux qui te sont envoyés.

Combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants
comme une poule ses poussins,
et vous n'avez pas voulu.

 

DE L'IMITATION DE JÉSUS CHRIST

« Je vous ai envoyé mes serviteurs les prophètes... »

Mon fils, écoute mes paroles, paroles pleines de douceur, qui surpassent toute la science des philosophes et des sages de ce monde. Mes paroles sont esprit et elles sont vie, elles ne doivent pas être évaluées par le jugement humain.

On ne doit pas les faire servir à une vaine complaisance, mais les écouter dans le silence et les accueillir en toute humilité, avec un grand amour.

— Et j'ai dit : Heureux l'homme que tu instruis, Seigneur, et à qui tu enseignes ta loi, afin de lui adoucir les jours mauvais, et de ne pas le laisser sans consolation sur la terre. 

— Moi, dit le Seigneur, j ai instruit les prophètes dès le commencement, et jusqu'à ce jour je ne cesse de parler à tous ; mais beaucoup sont sourds à ma voix et endurcis.

Le plus grand nombre écoute le monde plus volontiers que Dieu ; ils suivent plus facilement le désir de leur chair que le bon plaisir de Dieu.

Le monde promet des biens passagers et médiocres, et on le sert avec beaucoup d'avidité ; moi, je promets des biens sublimes et éternels, et les cœurs des hommes demeurent engourdis.

Qui donc me sert et m'obéit en toute chose avec autant de soin que pour servir le monde et ses dirigeants ? ~

Serviteur paresseux et maussade, rougis donc de ce que ces hommes se montrent plus disposés à se perdre que tu ne l'es à vivre.

Ils trouvent plus de plaisir à la vanité que tu n'en trouves à la vérité.

Pourtant, ils sont souvent trompés dans leur espérance, tandis que ma promesse ne déçoit personne et ne renvoie jamais les mains vides celui qui met en moi sa confiance.

Ce que j'ai promis, je le donnerai, ce que j'ai annoncé je l'accomplirai, si du moins l'on demeure jusqu'au bout fidèle à mon amour.

C'est moi qui récompense les bons, et qui éprouve fortement tous les hommes dévoués.

Grave mes paroles dans ton cœur, médite-les attentivement ; car, au moment de la tentation, elles te seront très nécessaires.

Ce que tu ne comprends pas lorsque tu le lis, tu le découvriras le jour où je te visiterai.

Je continue de visiter mes élus de deux manières : par la tentation, et par la consolation.
Et chaque jour je leur propose deux leçons : l'une en reprenant leurs vices, l'autre en les exhortant à faire grandir leurs vertus.

Celui qui connaît mes paroles et les méprise aura quelqu'un pour le juger au dernier jour.

Répons

R/ Ta parole, Seigneur, est lumière dans la nuit.

Vers qui pouvons-nous aller, Seigneur ?
toi seul nous conduis au Royaume.

Heureux qui suit jusqu'au bout
le chemin que tu lui traces.

Heureux qui médite en son cœur
les voies mystérieuses de l'amour.

 

Oraison

Seigneur, tu as voulu que toute la loi consiste à t'aimer et à aimer son prochain : donne-nous de garder tes commandements, et de parvenir ainsi à la vie éternelle.