Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Pâque de Jésus Christ Sauveur !

— CNPL

Pâque de Jésus Christ

Pâque de Jésus Christ Sauveur !
Il règne en sa victoire,
Triomphe de l'amour :
Ses bras ouverts en croix
Dressent vers Dieu
L'angoisse de la vie
Et portent vers lui nos cœurs.

Vivre ressuscités pour Dieu
Dans la lumière neuve,
Aurore de la joie :
Les hommes surgiront
Au grand espoir
Qui monte dans leur corps
À l'aube de ce matin.

Peuple des baptisés, marqués
Du Sceau de la promesse,
Témoins de Jésus Christ,
Venez manger la chair,
Boire le sang
Du Fils aimé de Dieu
Pour vivre de son Esprit.

L'heure paraît déjà : veillez !
Car Dieu dresse la table
Aux noces de l'Agneau :
Le Maître et le Seigneur
Vient nous servir
Le vin de son retour :
Victoire de charité.

Antienne

Christ nous a libérés de la mort ; un bonheur éternel transfigurera notre visage, alléluia.

Psaume : 34 - I

1Accuse, Seigneur, ceux qui m'accusent,
attaque ceux qui m'attaquent. *
2Prends une armure, un bouclier,
lève-toi pour me défendre.

3Parle et dis-moi :
« Je suis ton salut. »
9Pour moi, le Seigneur sera ma joie, *
et son salut, mon allégresse !

10De tout mon être, je dirai :
« Qui est comme toi, Seigneur, *
pour arracher un pauvre à plus fort que lui,
un pauvre, un malheureux, à qui le dépouille. »

Psaume : 34 - II

11Des témoins injustes se lèvent,
des inconnus m'interrogent. *
12On me rend le mal pour le bien :
je suis un homme isolé.

13Quand ils étaient malades,
je m'habillais d'un sac, +
je m'épuisais à jeûner ; *
sans cesse, revenait ma prière.

14Comme pour un frère, un ami,
j'allais et venais ; *
comme en deuil de ma mère,
j'étais sombre et prostré.

15Si je faiblis, on rit, on s'attroupe, +
des misérables s'attroupent contre moi : *
des gens inconnus
qui déchirent à grands cris.

16Ils blasphèment, ils me couvrent de sarcasmes, *
grinçant des dents contre moi.

Psaume : 34 - III

17Comment peux-tu voir cela, Seigneur ? *
Tire ma vie de ce désastre, délivre-moi de ces fauves.

18Je te rendrai grâce dans la grande assemblée, *
avec un peuple nombreux, je te louerai.

19Qu'ils n'aient plus à rire de moi,
ceux qui me haïssent injustement ! *
Et ceux qui me détestent sans raison,
qu'ils cessent leurs clins d'oeil !

22Tu as vu, Seigneur, sors de ton silence !
Seigneur, ne sois pas loin de moi !
23Réveille-toi, lève-toi, Seigneur mon Dieu,
pour défendre et juger ma cause !

27A ceux qui voulaient pour moi la justice,
rires et cris de joie ! *
Ils diront sans fin : « Le Seigneur triomphe,
lui qui veut le bien de son serviteur. »

28Moi, je redirai ta justice *
et chaque jour ta louange.

Verset

V/ En ta résurrection, ô Christ, alléluia,
le ciel et la terre se réjouissent, alléluia.

Lecture : Le fleuve d'eau vive (Ap 22, 1-9)

01 Puis l’ange me montra l’eau de la vie : un fleuve resplendissant comme du cristal, qui jaillit du trône de Dieu et de l’Agneau.
02 Au milieu de la place de la ville, entre les deux bras du fleuve, il y a un arbre de vie qui donne des fruits douze fois : chaque mois il produit son fruit ; et les feuilles de cet arbre sont un remède pour les nations.
03 Toute malédiction aura disparu. Le trône de Dieu et de l’Agneau sera dans la ville, et les serviteurs de Dieu lui rendront un culte ;
04 ils verront sa face, et son nom sera sur leur front.
05 La nuit aura disparu, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera ; ils régneront pour les siècles des siècles.
06 Puis l’ange me dit : « Ces paroles sont dignes de foi et vraies : le Seigneur, le Dieu qui inspire les prophètes, a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs ce qui doit bientôt advenir.
07 Voici que je viens sans tarder. Heureux celui qui garde les paroles de ce livre de prophétie. »
08 C’est moi, Jean, qui entendais et voyais ces choses. Et après avoir entendu et vu, je me jetai aux pieds de l’ange qui me montrait cela, pour me prosterner devant lui.
09 Il me dit : « Non, ne fais pas cela ! Je suis un serviteur comme toi, comme tes frères les prophètes et ceux qui gardent les paroles de ce livre. Prosterne-toi devant Dieu ! »

Répons

 


R/ Nous marchons vers toi,
Source de vie, alléluia !

Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi,
qu'il boive, celui qui croit en moi:
de mon sein couleront pour lui
des fleuves d'eau vive.

Qui boira l'eau que je lui donnerai
n'aura plus jamais soif :
cette eau deviendra en lui
source jaillissant en vie éternelle.

 

HOMELIE D'ISAAC DE L'ETOILE POUR L'ASCENSION

Premier-né d'une multitude de frères.

De même que la tête d'un homme et son corps constituent cet homme dans son unité, de même le Fils de la Vierge, avec les membres qu'il a élus, constitue un homme unique, et un seul Fils de Dieu. C'est le Christ total et complet, Tête et corps, dont parle l'Écriture. Oui, tous les membres ensemble forment un seul corps qui, avec sa Tête, constitue l'unique Fils de l'homme. Et lui, avec le Fils de Dieu, constitue l'unique Fils de Dieu, de même qu'avec Dieu il constitue un seul Dieu.

Ainsi le corps tout entier, avec sa Tête, est Fils de l'homme et Fils de Dieu, et Dieu par conséquent. D'où cette parole : Père, je veux que, de même que moi et toi nous sommes un, eux aussi soient un avec nous.

C'est pourquoi, conformément à cette affirmation fréquente de l'Écriture, le corps n'est pas sans la Tête, ni la Tête sans le corps. Pas plus que la Tête et le corps ne sont sans Dieu. Tel est le Christ total. En conséquence, tous les membres forment un seul Dieu ; mais le Fils de Dieu est uni à Dieu par nature ; avec lui le Fils de l'homme est dans une unité de type personnel, tandis que son corps lui est uni sacramentellement. ~

Ainsi les membres croyants et spirituels du Christ peuvent dire en toute vérité qu'ils sont ce qu'il est lui-même, à savoir : Fils de Dieu, et Dieu. Mais ce qu'il est par nature, eux le sont comme membres associés ; ce qu'il est en plénitude, eux le sont par participation ; bref, s'il est Fils de Dieu par son origine, ses membres le sont par adoption, selon cette parole de l'Apôtre : Vous avez reçu un Esprit de fils adoptifs, qui nous fait nous écrier: Abba, Père.

En même temps que cet Esprit, l leur a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, afin que, selon l'enseignement du premier-né d'une multitude de frères, ils apprennent à dire : Notre Père qui es aux cieux. Il dit aussi, ailleurs : Je monte vers mon Père et votre Père. ~

Par cet Esprit, il est né du sein de la Vierge comme Fils de l'homme, et comme notre Tête ; par le même Esprit, nous renaissons pour notre part de la source baptismale comme fils de Dieu, comme son corps. Et de même que lui est né sans aucun péché, nous renaissons, nous, dans le pardon de tous nos péchés.

En effet, de même que dans son corps de chair, il a porté sur le bois tous les péchés de son corps tout entier, ainsi a-t-il donné au corps spirituel la grâce de la régénération, pour que ce corps ne se voie plus imputer aucun péché. L'Écriture le dit : Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas de péché. Cet homme heureux, c'est sans doute le Christ, car en tant qu'il est Tête du Christ, Dieu, il remet les péchés ; en tant qu'il est Tête du corps, homme unique, il n'a rien à se faire pardonner ; et en tant qu'il est le corps de la Tête, fait d'une multitude de membres, il ne se voit imputer aucun péché.

Il est juste en lui-même, et lui-même se rend juste. Il est l'unique Sauveur, l'unique sauvé. Car dans son corps, sur le bois, il a porté le péché que par l'eau il a emporté loin de son corps. De deux manières, par le bois et par l'eau, il sauve, lui l'Agneau de Dieu qui porte les péchés du monde, parce qu'il les a pris sur lui; prêtre et sacrifice, il est aussi Dieu ; en s'offrant lui-même à lui-même, il s'est réconcilié avec lui-même, comme avec le Père et l'Esprit Saint. 

Répons

 

Vers ton Père et notre Père,              Stance
tu t'en vas, Sauveur du monde :
Emporte notre humanité dans ta gloire,
et demeure au milieu de nous
par ton Esprit Consolateur.
Que l'univers entier tressaille d'espérance
en écoutant nos cris de joie :

R/ Honneur au Fils de l'homme, alléluia !
qui nous introduit près de Dieu, alléluia !

Tous les peuples, battez des mains,
acclamez Dieu en éclats de joie.

Dieu monte parmi l'acclamation,
le Seigneur, aux éclats du cor.

Oraison

Nous t'en prions, Dieu tout-puissant, conforme notre cœur à la vérité du mystère pascal que nous célébrons dans la joie : qu'il nous protège par sa force et nous apporte le salut.