Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : À l’Orient l’étoile a paru

D. Rimaud — Le Seuil

À l’Orient l’étoile a paru
Pour annoncer que le Christ est venu.
Dès qu’ils l’ont appris,
Les rois sont partis.
Heureux le cœur qui désire Jésus !

Jusqu’au pays qui l’a méconnu
Ils ont cherché le Sauveur attendu.
Ils vont dans la nuit :
La foi les conduit.
Heureux le cœur qui recherche Jésus !

À Bethléem ils l’ont reconnu :
Dans une crèche un enfant pauvre et nu.
Courbés devant lui,
Se sont réjouis.
Heureux le cœur qui découvre Jésus !

Ils ont offert leur humble tribut
Au Roi du ciel par qui vient le salut.
La Vierge a souri,
Les anges aussi.
Heureux le cœur qui se donne à Jésus !

Et dans la joie du Dieu qu’ils ont vu,
Ils porteront le message reçu,
Car le Paradis
Sur terre a fleuri.
Heureux le cœur qui annonce Jésus !

Antienne

Au Seigneur, notre Dieu, la miséricorde et le pardon !

Psaume : 105 - I

1 Rendez grâce au Seigneur : il est bon !
Éternel est son amour !
2 Qui dira les hauts faits du Seigneur,
qui célébrera ses louanges ?
3 Heureux qui pratique la justice,
qui observe le droit en tout temps !

4 Souviens-toi de moi, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple ;
toi qui le sauves, visite-moi :
5 que je voie le bonheur de tes élus ;
que j'aie part à la joie de ton peuple,
à la fierté de ton héritage.


6 Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.
7 En Égypte, nos pères ont méconnu tes miracles,
oublié l'abondance de tes grâces
et résisté au bord de la mer Rouge.
8 Mais à cause de son nom, il les sauva,
pour que soit reconnue sa puissance.

9 Il menace la mer Rouge, elle sèche ;
il les mène à travers les eaux comme au désert.
10 Il les sauve des mains de l'oppresseur,
il les rachète aux mains de l'ennemi.

11 Et les eaux recouvrent leurs adversaires :
pas un d'entre eux n'en réchappe.
12 Alors ils croient à sa parole,
ils chantent sa louange.

 

Psaume : 105 - II

13 Ils s'empressent d'oublier ce qu'il a fait,
sans attendre de connaître ses desseins.
14 Ils se livrent à leur convoitise dans le désert ;
là, ils mettent Dieu à l'épreuve :
15 et Dieu leur donne ce qu'ils ont réclamé,
mais ils trouvent ses dons dérisoires.

16 Dans le camp ils sont jaloux de Moïse
et d'Aaron, le prêtre du Seigneur.
17 La terre s'ouvre : elle avale Datan,
elle recouvre la bande d'Abiron ;
18 un feu détruit cette bande,
les flammes dévorent ces méchants.

19 À l'Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
20 ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l'image d'un taureau, d'un ruminant.

21 Ils oublient le Dieu qui les sauve,
qui a fait des prodiges en Égypte,
22 des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

23 Dieu a décidé de les détruire.
C'est alors que Moïse, son élu,
surgit sur la brèche, devant lui,
pour empêcher que sa fureur les extermine.

24 Ils dédaignent une terre savoureuse,
ne voulant pas croire à sa parole ;
25 ils récriminent sous leurs tentes
sans écouter la voix du Seigneur.

26 Dieu lève la main contre eux,
jurant de les perdre au désert,
27 de perdre leurs descendants chez les païens,
de les éparpiller sur la terre.

28 Ils se donnent au Baal de Pégor,
ils communient aux repas des morts ;
29 ils irritent Dieu par toutes ces pratiques :
un désastre s'abat sur eux.

30 Mais Pinhas s'est levé en vengeur,
et le désastre s'arrête :
31 son action est tenue pour juste
d'âge en âge et pour toujours.

32 Ils provoquent Dieu aux eaux de Mériba,
ils amènent le malheur sur Moïse ;
33 comme ils résistaient à son esprit,
ses lèvres ont parlé à la légère.

Psaume : 105 - III

34 Refusant de supprimer les peuples
que le Seigneur leur avait désignés,
35 ils vont se mêler aux païens,
ils apprennent leur manière d'agir.

36 Alors ils servent leurs idoles,
et pour eux c'est un piège :
37 ils offrent leurs fils et leurs filles
en sacrifice aux démons.

38 Ils versent le sang innocent,
le sang de leurs fils et de leurs filles
qu'ils sacrifient aux idoles de Canaan,
et la terre en est profanée.
39 De telles pratiques les souillent ;
ils se prostituent par de telles actions.

40 Et le Seigneur prend feu contre son peuple :
ses héritiers lui font horreur ;
41 il les livre aux mains des païens :
leurs ennemis deviennent leurs maîtres ;
42 ils sont opprimés par l'adversaire :
sa main s'appesantit sur eux.

43 Tant de fois délivrés par Dieu,
   ils s'obstinent dans leur idée, *
ils s'enfoncent dans leur faute.
44 Et lui regarde leur détresse
quand il entend leurs cris.

45 Il se souvient de son alliance avec eux ;
dans son amour fidèle, il se ravise :
46 il leur donna de trouver grâce
devant ceux qui les tenaient captifs.

47 Sauve-nous, Seigneur notre Dieu,
rassemble-nous du milieu des païens,
que nous rendions grâce à ton saint nom,
fiers de chanter ta louange !

48 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
depuis toujours et pour la suite des temps !
   Et tout le peuple dira :
   Amen ! Amen !

Verset

V/ Le Verbe est la vraie lumière,
qui éclaire tous les hommes.

Lecture : Renaissance d'un peuple (Is 66, 10-14.18-23)

10 Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez !
11 Alors, vous serez nourris de son lait, rassasiés de ses consolations ; alors, vous goûterez avec délices à l’abondance de sa gloire.
12 Car le Seigneur le déclare : « Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve et, comme un torrent qui déborde, la gloire des nations. » Vous serez nourris, portés sur la hanche ; vous serez choyés sur ses genoux.
13 Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés.
14 Vous verrez, votre cœur sera dans l’allégresse ; et vos os revivront comme l’herbe reverdit. Le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs, il sera indigné par ses ennemis.
18 avec leurs actions et leurs pensées. Moi, je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire :
19 je mettrai chez elles un signe ! Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés vers les nations, vers Tarsis, Pouth et Loud, Mèshek, Rosh, Toubal et Yavane, vers les îles lointaines qui n’ont rien entendu de ma renommée, qui n’ont pas vu ma gloire ; ma gloire, ces rescapés l’annonceront parmi les nations.
20 Et, de toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères, en offrande au Seigneur, sur des chevaux et des chariots, en litière, à dos de mulets et de dromadaires, jusqu’à ma montagne sainte, à Jérusalem, – dit le Seigneur. On les portera comme l’offrande qu’apportent les fils d’Israël, dans des vases purs, à la Maison du Seigneur.
21 Je prendrai même des prêtres et des lévites parmi eux, – dit le Seigneur.
22 Oui, comme le ciel nouveau et la terre nouvelle que je fais subsistent devant moi – oracle du Seigneur –, ainsi subsisteront votre descendance et votre nom !
23 Alors, de nouvelle lune en nouvelle lune, et de sabbat en sabbat, tout être de chair viendra se prosterner devant moi, – dit le Seigneur.

Répons

R/ Le Verbe s'est fait chair,
nous avons vu sa gloire !

Je viens rassembler tous les hommes
de toute nation et de toute langue.
Ils viendront et ils verront ma gloire.

Père, j'ai manifesté ton nom
aux hommes que tu m'as donnés:
ils ont vu que tu m'as envoyé !

Je veux que là où je suis,
ceux que tu m'as donnés
soient aussi avec moi.

SERMON DE FAUSTE DE RIEZ POUR L'ÉPIPHANIE

L'eau changée en vin, mystère du passage de l'ancienne alliance à la nouvelle
 

Le troisième jour, il y eut des noces. Que sont ces noces, sinon les vœux et les joies de l’humanité sauvée, célébrées le troisième jour, dans le mystère de ce chiffre qui désigne soit la confession de la Trinité, soit la foi en la résurrection.

Car, dans un autre passage de l’Évangile, c’est avec la musique et les danses et la robe des noces que l’on accueille le retour du fils cadet, c’est-à-dire la conversion du peuple païen.

Aussi, tel un époux sortant de la chambre nuptiale, le Verbe descend jusqu’à la terre, jusqu’à l’Église qui doit rassembler les nations ; en assumant l’incarnation, il va s’unir à celle qu’il a gratifiée d’un contrat de mariage et d’une dot. Un contrat, quand Dieu s’est uni à l’homme ; une dot, quand il a été immolé pour le salut de l’homme. Le contrat, c’est la rédemption présente ; par la dot, nous entendons la vie éternelle. ~ Aussi était-ce des miracles pour ceux qui voyaient, des mystères pour ceux qui comprenaient. C’est pourquoi, si nous regardons bien, on découvre d’une certaine manière, dans les eaux elles-mêmes, une ressemblance avec le baptême et la nouvelle naissance. En effet, lorsqu’une chose se transforme intérieurement en une autre, lorsque la créature inférieure, par un changement invisible, se transmue en une nature meilleure, le mystère de la seconde naissance s’accomplit. Les eaux, tout à coup, sont changées, elles qui plus tard doivent changer les hommes. ~

Par l’action du Christ en Galilée, voici du vin. C’est-à-dire que la loi touche à sa fin et la grâce lui succède : le reflet est écarté, la vérité est rendue présente ; les réalités charnelles conduisent aux spirituelles, l’observance ancienne se transforme en la Nouvelle alliance. Comme dit l’Apôtre : Ce qui est ancien a passé, voici que du nouveau est advenu. De même que l’eau contenue dans les cuves ne perd rien de ce qu’elle était, mais reçoit alors une existence qu’elle ne possédait pas auparavant, ainsi la loi ne disparaît pas, mais se perfectionne par l’avènement du Christ. ~

Le vin venant à manquer, un autre vin est procuré ; le vin de l’Ancienne alliance était bon, mais celui de la Nouvelle est meilleur. L’Ancienne alliance, celle que les Juifs observent, s’évapore dans la lettre. La Nouvelle alliance, celle qui nous concerne, restitue le goût de la vie en donnant la grâce.

Le bon vin, c’est-à-dire le bon commandement, est celui de la loi, lorsque tu entends : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Mais le vin de l’Évangile est meilleur et plus fort, lorsque tu entends : Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.

Répons

R/ Ton Dieu sera ta beauté, ta lumière éternelle !

Jérusalem, tes portes seront de cristal,
et tes murs, de rubis,
et l’on chantera sur tes places :
Alléluia, alléluia !

Ta splendeur illuminera
toutes les contrées de la terre ;
les peuples viendront de loin
adorer le Seigneur dans tes murs.

 

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant, tu as voulu que, dans ton Fils unique, nous devenions pour toi de nouvelles créatures ; que ta grâce nous modèle à l'image du Christ en qui notre nature est unie à la tienne. Lui qui règne.