Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : À l’Orient l’étoile a paru

D. Rimaud — Le Seuil

À l’Orient l’étoile a paru
Pour annoncer que le Christ est venu.
Dès qu’ils l’ont appris,
Les rois sont partis.
Heureux le cœur qui désire Jésus !

Jusqu’au pays qui l’a méconnu
Ils ont cherché le Sauveur attendu.
Ils vont dans la nuit :
La foi les conduit.
Heureux le cœur qui recherche Jésus !

À Bethléem ils l’ont reconnu :
Dans une crèche un enfant pauvre et nu.
Courbés devant lui,
Se sont réjouis.
Heureux le cœur qui découvre Jésus !

Ils ont offert leur humble tribut
Au Roi du ciel par qui vient le salut.
La Vierge a souri,
Les anges aussi.
Heureux le cœur qui se donne à Jésus !

Et dans la joie du Dieu qu’ils ont vu,
Ils porteront le message reçu,
Car le Paradis
Sur terre a fleuri.
Heureux le cœur qui annonce Jésus !

Antienne

Au Seigneur, notre Dieu, la miséricorde et le pardon !

Psaume : 105 - I

1 Rendez grâce au Seigneur : il est bon !
Éternel est son amour !
2 Qui dira les hauts faits du Seigneur,
qui célébrera ses louanges ?
3 Heureux qui pratique la justice,
qui observe le droit en tout temps !

4 Souviens-toi de moi, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple ;
toi qui le sauves, visite-moi :
5 que je voie le bonheur de tes élus ;
que j'aie part à la joie de ton peuple,
à la fierté de ton héritage.


6 Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.
7 En Égypte, nos pères ont méconnu tes miracles,
oublié l'abondance de tes grâces
et résisté au bord de la mer Rouge.
8 Mais à cause de son nom, il les sauva,
pour que soit reconnue sa puissance.

9 Il menace la mer Rouge, elle sèche ;
il les mène à travers les eaux comme au désert.
10 Il les sauve des mains de l'oppresseur,
il les rachète aux mains de l'ennemi.

11 Et les eaux recouvrent leurs adversaires :
pas un d'entre eux n'en réchappe.
12 Alors ils croient à sa parole,
ils chantent sa louange.

 

Psaume : 105 - II

13 Ils s'empressent d'oublier ce qu'il a fait,
sans attendre de connaître ses desseins.
14 Ils se livrent à leur convoitise dans le désert ;
là, ils mettent Dieu à l'épreuve :
15 et Dieu leur donne ce qu'ils ont réclamé,
mais ils trouvent ses dons dérisoires.

16 Dans le camp ils sont jaloux de Moïse
et d'Aaron, le prêtre du Seigneur.
17 La terre s'ouvre : elle avale Datan,
elle recouvre la bande d'Abiron ;
18 un feu détruit cette bande,
les flammes dévorent ces méchants.

19 À l'Horeb ils fabriquent un veau,
ils adorent un objet en métal :
20 ils échangeaient ce qui était leur gloire
pour l'image d'un taureau, d'un ruminant.

21 Ils oublient le Dieu qui les sauve,
qui a fait des prodiges en Égypte,
22 des miracles au pays de Cham,
des actions terrifiantes sur la mer Rouge.

23 Dieu a décidé de les détruire.
C'est alors que Moïse, son élu,
surgit sur la brèche, devant lui,
pour empêcher que sa fureur les extermine.

24 Ils dédaignent une terre savoureuse,
ne voulant pas croire à sa parole ;
25 ils récriminent sous leurs tentes
sans écouter la voix du Seigneur.

26 Dieu lève la main contre eux,
jurant de les perdre au désert,
27 de perdre leurs descendants chez les païens,
de les éparpiller sur la terre.

28 Ils se donnent au Baal de Pégor,
ils communient aux repas des morts ;
29 ils irritent Dieu par toutes ces pratiques :
un désastre s'abat sur eux.

30 Mais Pinhas s'est levé en vengeur,
et le désastre s'arrête :
31 son action est tenue pour juste
d'âge en âge et pour toujours.

32 Ils provoquent Dieu aux eaux de Mériba,
ils amènent le malheur sur Moïse ;
33 comme ils résistaient à son esprit,
ses lèvres ont parlé à la légère.

Psaume : 105 - III

34 Refusant de supprimer les peuples
que le Seigneur leur avait désignés,
35 ils vont se mêler aux païens,
ils apprennent leur manière d'agir.

36 Alors ils servent leurs idoles,
et pour eux c'est un piège :
37 ils offrent leurs fils et leurs filles
en sacrifice aux démons.

38 Ils versent le sang innocent,
le sang de leurs fils et de leurs filles
qu'ils sacrifient aux idoles de Canaan,
et la terre en est profanée.
39 De telles pratiques les souillent ;
ils se prostituent par de telles actions.

40 Et le Seigneur prend feu contre son peuple :
ses héritiers lui font horreur ;
41 il les livre aux mains des païens :
leurs ennemis deviennent leurs maîtres ;
42 ils sont opprimés par l'adversaire :
sa main s'appesantit sur eux.

43 Tant de fois délivrés par Dieu,
   ils s'obstinent dans leur idée, *
ils s'enfoncent dans leur faute.
44 Et lui regarde leur détresse
quand il entend leurs cris.

45 Il se souvient de son alliance avec eux ;
dans son amour fidèle, il se ravise :
46 il leur donna de trouver grâce
devant ceux qui les tenaient captifs.

47 Sauve-nous, Seigneur notre Dieu,
rassemble-nous du milieu des païens,
que nous rendions grâce à ton saint nom,
fiers de chanter ta louange !

48 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
depuis toujours et pour la suite des temps !
   Et tout le peuple dira :
   Amen ! Amen !

Verset

V/ Le Verbe est la vraie lumière,
qui éclaire tous les hommes.

Lecture : Renaissance d'un peuple (Is 66, 10-14.18-23)

10 Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez !
11 Alors, vous serez nourris de son lait, rassasiés de ses consolations ; alors, vous goûterez avec délices à l’abondance de sa gloire.
12 Car le Seigneur le déclare : « Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve et, comme un torrent qui déborde, la gloire des nations. » Vous serez nourris, portés sur la hanche ; vous serez choyés sur ses genoux.
13 Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés.
14 Vous verrez, votre cœur sera dans l’allégresse ; et vos os revivront comme l’herbe reverdit. Le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs, il sera indigné par ses ennemis.
18 avec leurs actions et leurs pensées. Moi, je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire :
19 je mettrai chez elles un signe ! Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés vers les nations, vers Tarsis, Pouth et Loud, Mèshek, Rosh, Toubal et Yavane, vers les îles lointaines qui n’ont rien entendu de ma renommée, qui n’ont pas vu ma gloire ; ma gloire, ces rescapés l’annonceront parmi les nations.
20 Et, de toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères, en offrande au Seigneur, sur des chevaux et des chariots, en litière, à dos de mulets et de dromadaires, jusqu’à ma montagne sainte, à Jérusalem, – dit le Seigneur. On les portera comme l’offrande qu’apportent les fils d’Israël, dans des vases purs, à la Maison du Seigneur.
21 Je prendrai même des prêtres et des lévites parmi eux, – dit le Seigneur.
22 Oui, comme le ciel nouveau et la terre nouvelle que je fais subsistent devant moi – oracle du Seigneur –, ainsi subsisteront votre descendance et votre nom !
23 Alors, de nouvelle lune en nouvelle lune, et de sabbat en sabbat, tout être de chair viendra se prosterner devant moi, – dit le Seigneur.

Répons

R/ Le Verbe s'est fait chair,
nous avons vu sa gloire !

Je viens rassembler tous les hommes
de toute nation et de toute langue.
Ils viendront et ils verront ma gloire.

Père, j'ai manifesté ton nom
aux hommes que tu m'as donnés:
ils ont vu que tu m'as envoyé !

Je veux que là où je suis,
ceux que tu m'as donnés
soient aussi avec moi.

Du Testament spirituel de sainte Marguerite Bourgeoys

Je fais comparaison du collège des Apôtres avec la Congrégation, à une étoile qui est au firmament et un brin de neige qui tombe en forme d’étoile et qui se fond à la moindre chaleur, et je dis que Notre Seigneur, voulant instruire tout le monde de sa doctrine et de son Évangile, a choisi des hommes grossiers et peu estimés des gens du monde. La Sainte Vierge, ayant reçu de Dieu le domaine de la Nouvelle-France, par les prières qui lui ont été faites par les personnes qui ont été les premières, par sa divine bonté, elle a eu dessein de faire instruire des petites filles en bonnes chrétiennes, pour en faire ensuite de bonnes mères de famille et, pour cela, a choisi de pauvres filles sans esprit, sans conduite, sans talent et sans biens.

Les Apôtres ont été envoyés, au nom de Notre Seigneur, et ils ont fait des merveilles. Les filles de la Congrégation sont envoyées faire école, sous la protection de la sainte Vierge, et elles apprennent aux filles comme si elles étaient bien savantes.

Les Apôtres vont sans bourse ni double robe. Les filles de la Congrégation vont faire l’école sans aucune assurance de leur vie et le moins de hardes qu’elles peuvent.

Les apôtres se sont confiés en Dieu (qui) les a nourris où il n’y avait point de vivres. Les filles de la Congrégation laissent le soin de leurs besoins entre les mains de la Très Sainte Vierge et elles ne manquent jamais du nécessaire.

Les apôtres ont été infidèles en quittant Notre Seigneur, au temps de sa passion, et ont eu besoin du Saint-Esprit pour les fortifier. Les filles de la Congrégation sont timides et lentes à se perfectionner, et elles ont besoin du secours de la très Sainte Vierge pour obtenir le divin Esprit, pour les encourager.

Les apôtres ont été dans tous les quartiers du monde. Les filles de la Congrégation sont prêtes d’aller dans tous les lieux de ce pays où elles seront envoyées.

Les apôtres ont donné leur vie, leurs travaux et tout ce qu’ils pouvaient prétendre au monde, pour faire connaître Dieu. Les filles de la Congrégation abandonnent leur santé, leur satisfaction et leur repos, pour l’instruction des filles à la vie chrétienne et aux bonnes mœurs.

Les apôtres ont attendu le Saint-Esprit en prière et retraite. Les filles de la Congrégation doivent aimer leur chambre après leurs instructions, pour obtenir les grâces du Saint-Esprit.

Les apôtres travaillaient même les nuits pour gagner leur vie et n’être à charge de personne. Les filles de la Congrégation travaillent pour les mêmes fins.

Les apôtres n’ont jamais repris ce qu’ils ont une fois quitté. Les filles de la Congrégation ne retournent jamais à leurs biens quand elles les ont quittés et en laissent la disposition à leur Supérieure.

On demande aux apôtres s’ils boiraient bien le calice. On demande aux filles de la Congrégation si elles peuvent embrasser la pauvreté et le mépris.

Les apôtres instruisaient gratis et, pour cela, ils se contentaient de peu et se privaient de tout. Les filles de la Congrégation sont pauvrement partout.

Les apôtres ont prêché l’Évangile. Les filles de la Congrégation le doivent enseigner en suivant ses maximes et montrer bon exemple de modestie, de prudence et humilité.

Répons

R/   Ta parole, Seigneur, est lumière dans la nuit.

Vers qui pouvons-nous aller, Seigneur ?
Toi seul nous conduis au Royaume.

Heureux qui suit jusqu’au bout
le chemin que tu lui traces.

 Heureux qui médite en son cœur
les voies mystérieuses de l’amour.

Oraison

Seigneur Dieu, tu as appelé sainte Marguerite Bourgeoys à quitter son pays, au nom de sa foi, pour former la jeunesse à la vie chrétienne ; fais qu’à son exemple et à sa prière, nous puissions, par nos paroles et notre conduite, proclamer, sur toutes les routes qui mènent à toi, la présence et l’amour du Verbe incarné. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles.