Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Apre surgeon

CFC — CNPL

Apre surgeon
du jardin d'agonie,
arbre sans rameau
en qui tout porte fruit,
Croix de Jésus Christ,
tu plonges tes racines
dans le rocher
et le rocher devient
terre propice aux semailles.

Signe d'alliance
de l'Esprit et du sang,
pôle du monde,
axe du temps,
jalon d'un passage
et d'un dépassement.
Croix de Jésus Christ,
tu es le mémorial
de notre avenir.

Croix si haut dressée,
bras si large ouverts,
croix où s'est écrit
le commandement nouveau,
tu traces la voie
de Dieu dans l'homme.

Montrant le prix
de l'homme en Dieu,
Croix de Jésus Christ,
tu annules
la dette des anciens jours,
tu nous rends
débiteurs de l'Amour.

Sceau d'infamie
et sceau de gloire,
tu déclares le Seigneur
Serviteur.
Signature de Dieu
au bas de son histoire,
tu nous appelles
à vivre aujourd'hui
dans la mort d'un Autre
devenu nôtre,
Croix de Jésus Christ.

Antienne

Déjà le prince de ce monde est terrassé : le Fils de l'homme élevé sur la croix attire à lui tous les hommes.

Psaume : 2

1Pourquoi ce tumulte des nations,
ce vain murmure des peuples ?
2Les rois de la terre se dressent,
les grands se liguent entre eux
contre le Seigneur et son messie :
3« Faisons sauter nos chaînes,
rejetons ces entraves ! »

4Celui qui règne dans les cieux s'en amuse,
le Seigneur les tourne en dérision ;
5puis il leur parle avec fureur
et sa colère les épouvante :
6« Moi, j'ai sacré mon roi
sur Sion, ma sainte montagne. »

7Je proclame le décret du Seigneur ! +

Il m'a dit : « Tu es mon fils ;
moi, aujourd'hui, je t'ai engendré.
8Demande, et je te donne en héritage les nations,
pour domaine la terre tout entière.
9Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
tu les briseras comme un vase de potier. »

10Maintenant, rois, comprenez,
reprenez-vous, juges de la terre.
11Servez le Seigneur avec crainte,
rendez-lui votre hommage en tremblant.
12Qu'il s'irrite et vous êtes perdus :
soudain sa colère éclatera.

Heureux qui trouve en lui son refuge !

Antienne

Dieu l'a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous avez crucifié.

Psaume : 8

R/ 2 O Seigneur, notre Dieu,
qu'il est grand ton nom
par toute la terre !

Jusqu'aux cieux, ta splendeur est chantée
3par la bouche des enfants, des tout-petits :
rempart que tu opposes à l'adversaire,
où l'ennemi se brise en sa révolte.

4A voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
la lune et les étoiles que tu fixas,
5qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui,
le fils d'un homme, que tu en prennes souci ?

6Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu,
le couronnant de gloire et d'honneur ;
7tu l'établis sur les oeuvres de tes mains,
tu mets toute chose à ses pieds :

8les troupeaux de boeufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
9les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux.

R/ 10 O Seigneur, notre Dieu,
qu'il est grand ton nom
par toute la terre !

Antienne

Proclamez chez les païens : le Seigneur a régné par le bois.

Psaume : 95

1Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
2chantez au Seigneur et bénissez son nom !

De jour en jour, proclamez son salut,
3racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

4Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
redoutable au-dessus de tous les dieux :
5néant, tous les dieux des nations !

Lui, le Seigneur, a fait les cieux :
6devant lui, splendeur et majesté,
dans son sanctuaire, puissance et beauté.

7Rendez au Seigneur, familles des peuples
rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
8rendez au Seigneur la gloire de son nom.

Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis,
9adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
tremblez devant lui, terre entière.

10Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Le monde, inébranlable, tient bon.
Il gouverne les peuples avec droiture.

11Joie au ciel ! Exulte la terre !
Les masses de la mer mugissent,
12la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie
13devant la face du Seigneur, car il vient,
car il vient pour juger la terre.

Il jugera le monde avec justice, *
et les peuples selon sa vérité !

Verset

V/ Le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert,
ainsi le Fils de l'homme sera élevé.

Lecture : La gloire de la croix du Christ (Ga 2, 19-21 ; 3,1-7.13.14 ; 6, 14-16)

2.19 Par la Loi, je suis mort à la Loi afin de vivre pour Dieu ; avec le Christ, je suis crucifié.
2.20 Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ce que je vis aujourd’hui dans la chair, je le vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi.
2.21 Il n’est pas question pour moi de rejeter la grâce de Dieu. En effet, si c’était par la Loi qu’on devient juste, alors le Christ serait mort pour rien.
3.01 Galates stupides, qui donc vous a ensorcelés ? À vos yeux, pourtant, Jésus Christ a été présenté crucifié.
3.02 Je n’ai qu’une question à vous poser : l’Esprit Saint, l’avez-vous reçu pour avoir pratiqué la Loi, ou pour avoir écouté le message de la foi ?
3.03 Comment pouvez-vous être aussi fous ? Après avoir commencé par l’Esprit, allez-vous, maintenant, finir par la chair ?
3.04 Auriez-vous vécu de si grandes choses en vain ? Si encore ce n’était qu’en vain !
3.05 Celui qui vous fait don de l’Esprit et qui réalise des miracles parmi vous, le fait-il parce que vous pratiquez la Loi, ou parce que vous écoutez le message de la foi ?
3.06 C’est ainsi qu’Abraham eut foi en Dieu, et il lui fut accordé d’être juste.
3.07 Comprenez-le donc : ceux qui se réclament de la foi, ce sont eux, les fils d’Abraham.
3.13 Quant à cette malédiction de la Loi, le Christ nous en a rachetés en devenant, pour nous, objet de malédiction, car il est écrit : Il est maudit, celui qui est pendu au bois du supplice.
3.14 Tout cela pour que la bénédiction d’Abraham s’étende aux nations païennes dans le Christ Jésus, et que nous recevions, par la foi, l’Esprit qui a été promis.
6.14 Mais pour moi, que la croix de notre Seigneur Jésus Christ reste ma seule fierté. Par elle, le monde est crucifié pour moi, et moi pour le monde.
6.15 Ce qui compte, ce n’est pas d’être circoncis ou incirconcis, c’est d’être une création nouvelle.
6.16 Pour tous ceux qui marchent selon cette règle de vie et pour l’Israël de Dieu, paix et miséricorde.

Répons

R/ Glorifions-nous dans la croix du Seigneur Jésus !

À cause de la mort qu'il a endurée,
le voici couronné de gloire et d'honneur.

En lui le salut, la vie et la résurrection ;
en lui la sagesse et la délivrance.

 

HOMÉLIE DE S. ANDRÉ DE CRÈTE

La croix, gloire et exaltation du Christ

Nous célébrons la fête de la Croix, de cette Croix qui a chassé les ténèbres et ramené la lumière. Nous célébrons la fête de la Croix et, avec le Crucifié, nous sommes portés vers les hauteurs, nous laissons sous nos pieds la terre et le péché pour obtenir les biens du ciel. ~ Quelle grande chose que de posséder la Croix : celui qui la possède, possède un trésor. ~ Je viens d’employer le mot de trésor pour désigner ce qu’on appelle et qui est réellement le meilleur et le plus magnifique de tous les biens ; car c’est en lui, par lui et pour lui que tout l’essentiel de notre salut consiste et a été restauré pour nous.

En effet, s’il n’y avait pas eu la Croix, le Christ n’aurait pas été crucifié, la vie n’aurait pas été clouée au gibet, et les sources de l’immortalité, le sang et l’eau qui purifient le monde, n’auraient pas jailli de son côté, le document reconnaissant le péché n’aurait pas été déchiré, nous n’aurions pas reçu la liberté, nous n’aurions pas profité de l’arbre de vie, le paradis ne se serait pas ouvert. ~ S’il n’y avait pas eu la Croix, la mort n’aurait pas été terrassée, l’enfer n’aurait pas été dépouillé de ses armes. ~

La Croix est donc une chose grande et précieuse. Grande, parce qu’elle a produit de nombreux biens, et d’autant plus nombreux que les miracles et les souffrances du Christ ont triomphé davantage. C’est une chose précieuse, parce que la Croix est à la fois la souffrance et le trophée de Dieu. Elle est sa souffrance, parce que c’est sur elle qu’il est mort volontairement ; elle est son trophée, parce que le diable y a été blessé et vaincu, et que la mort y a été vaincue avec lui ; les verrous de l’enfer y ont été brisés, et la Croix est devenue le salut du monde entier. ~

La Croix est appelée la gloire du Christ, et son exaltation. On voit en elle la coupe désirée, la récapitulation de tous les supplices que le Christ a endurés pour nous. Que la Croix soit la gloire du Christ, écoute-le nous le dire lui-même : Maintenant le Fils de l’homme a été glorifié, et Dieu a été glorifié en lui. Si Dieu a été glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire. Et encore : Toi, Père, glorifie-moi de la gloire que j’avais auprès de toi avant le commencement du monde. Et encore : Père, glorifie ton nom. Alors, du ciel vint une voix qui disait : Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. Cela désignait la gloire qu’il devait obtenir sur la Croix. ~

Que la Croix soit aussi l’exaltation du Christ, tu l’apprends lorsqu’il dit lui-même : Quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. Tu vois : la Croix est la gloire et l’exaltation du Christ.

Répons

R/ Gloire à toi, Sauveur des humbles :
tu nous élèves en ta victoire.

Jésus se dépouilla lui-même :
prenant la condition d’esclave,
il se rendit semblable aux hommes.

À son aspect, reconnu pour un homme,
il s’abaissa, en se faisant obéissant
jusqu’à la mort, et la mort de la croix.

C’est pourquoi Dieu l’a élevé
et lui a donné le Nom
qui l’emporte sur tout nom.

 

Te Deum

À toi Dieu, notre louange !
Nous t'acclamons, tu es Seigneur !
À toi Père éternel,
L’hymne de l’univers.

Devant toi se prosternent les archanges,
les anges et les esprits des cieux ;
ils te rendent grâce ;
ils adorent et ils chantent :

Saint, Saint, Saint, le Seigneur,
Dieu de l'univers ;
le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

C'est toi que les Apôtres glorifient,
toi que proclament les prophètes,
toi dont témoignent les martyrs ;
c'est toi que par le monde entier
l'Église annonce et reconnaît.

Dieu, nous t'adorons :
Père infiniment saint,
Fils éternel et bien-aimé,
Esprit de puissance et de paix.

Christ, le Fils du Dieu vivant,
le Seigneur de la gloire,
tu n'as pas craint de prendre chair
dans le corps d'une vierge
pour libérer l'humanité captive.

Par ta victoire sur la mort,
tu as ouvert à tout croyant
les portes du Royaume ;
tu règnes à la droite du Père ;
tu viendras pour le jugement.

Montre-toi le défenseur et l'ami
des hommes sauvés par ton sang :
prends-les avec tous les saints
dans ta joie et dans ta lumière.

Oraison

Tu as voulu, Seigneur, que tous les hommes soient sauvés par la croix de ton Fils ; permets qu'ayant connu dès ici-bas ce mystère, nous goûtions au ciel les bienfaits de la rédemption.