Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Plus de signe dans la nuit

CFC — CNPL

Plus de signe dans la nuit,
L’étoile est morte.
Mais Dieu, là, dans son Enfant
Donné au monde.
Jésus Christ est révélé
Au cœur de l’homme.

Plus de voix venue du ciel
Quand Jean baptise.
Mais Jésus, Dieu reconnu
Dans sa Parole,
Quand lui-même la redit
Au cœur de l’homme.

Plus de jarres où réveiller
La joie des noces.
Mais du vin changé en sang.
Nouveau prodige !
Dieu, notre hôte en Jésus Christ
Au cœur de l’homme.

Antienne

Voici la Sagesse de Dieu : un nouveau-né dans une crèche.

Psaume : 36 - I

1 Ne t'indigne pas à la vue des méchants,
n'envie pas les gens malhonnêtes ;
2 aussi vite que l'herbe, ils se fanent ;
comme la verdure, ils se flétrissent.

3 Fais confiance au Seigneur, agis bien,
habite la terre et reste fidèle ;
4 mets ta joie dans le Seigneur :
il comblera les désirs de ton cœur.

5 Dirige ton chemin vers le Seigneur,
fais-lui confiance, et lui, il agira.
6 Il fera lever comme le jour ta justice,
et ton droit comme le plein midi.

7 Repose-toi sur le Seigneur
et compte sur lui.
Ne t'indigne pas devant celui qui réussit,
devant l'homme qui use d'intrigues.

8 Laisse ta colère, calme ta fièvre,
ne t'indigne pas : il n'en viendrait que du mal ;
9 les méchants seront déracinés,
mais qui espère le Seigneur possédera la terre.

10 Encore un peu de temps : plus d'impie ;
tu pénètres chez lui : il n'y est plus.
11 Les doux posséderont la terre
et jouiront d'une abondante paix.

Psaume : 36 - II

12 L'impie peut intriguer contre le juste
et grincer des dents contre lui,
13 le Seigneur se moque du méchant
car il voit son jour qui arrive.

14 L'impie a tiré son épée, il a tendu son arc
pour abattre le pauvre et le faible,
   pour tuer l'homme droit.
15 Mais l'épée lui entrera dans le cœur,
et son arc se brisera.

16 Pour le juste, avoir peu de biens
vaut mieux que la fortune des impies.
17 Car le bras de l'impie sera brisé,
mais le Seigneur soutient les justes.

18 Il connaît les jours de l'homme intègre
qui recevra un héritage impérissable.
19 Pas de honte pour lui aux mauvais jours ;
aux temps de famine, il sera rassasié.

20 Mais oui, les impies disparaîtront
comme la parure des prés ;
c'en est fini des ennemis du Seigneur :
ils s'en vont en fumée.

21 L'impie emprunte et ne rend pas ;
le juste a pitié : il donne.
22 Ceux qu'il bénit posséderont la terre,
ceux qu'il maudit seront déracinés.

23 Quand le Seigneur conduit les pas de l'homme,
ils sont fermes et sa marche lui plaît.
24 S'il trébuche, il ne tombe pas
car le Seigneur le soutient de sa main.

25 Jamais, de ma jeunesse à mes vieux jours,
je n'ai vu le juste abandonné
   ni ses enfants mendier leur pain.
26 Chaque jour il a pitié, il prête ;
ses descendants seront bénis.

27 Évite le mal, fais ce qui est bien,
et tu auras une habitation pour toujours,
28 car le Seigneur aime le bon droit,
il n'abandonne pas ses amis.

Ceux-là seront préservés à jamais,
les descendants de l'impie seront déracinés.
29 Les justes posséderont la terre
et toujours l'habiteront.

Psaume : 36 - III

30 Les lèvres du juste redisent la sagesse
et sa bouche énonce le droit.
31 La loi de son Dieu est dans son cœur ;
il va, sans craindre les faux pas.

32 Les impies guettent le juste,
ils cherchent à le faire mourir.
33 Mais le Seigneur ne saurait l'abandonner
ni le laisser condamner par ses juges.

34 Espère le Seigneur,
et garde son chemin :
il t'élèvera jusqu'à posséder la terre ;
tu verras les impies déracinés.

35 J'ai vu l'impie dans sa puissance
se déployer comme un cèdre vigoureux.
36 Il a passé, voici qu'il n'est plus ;
je l'ai cherché, il est introuvable.

37 Considère l'homme droit, vois l'homme intègre :
un avenir est promis aux pacifiques.
38 Les pécheurs seront tous déracinés,
et l'avenir des impies, anéanti.

39 Le Seigneur est le salut pour les justes,
leur abri au temps de la détresse.
40 Le Seigneur les aide et les délivre,
il les délivre de l'impie, il les sauve,
   car ils cherchent en lui leur refuge.

Verset

V/ Glorifie le Seigneur, Jérusalem,
il envoie sa parole sur la terre.

Lecture : Éclatante restauration de Sion (Is 62, 1-12)

01 Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas, et pour Jérusalem, je n’aurai de cesse que sa justice ne paraisse dans la clarté, et son salut comme une torche qui brûle.
02 Et les nations verront ta justice ; tous les rois verront ta gloire. On te nommera d’un nom nouveau que la bouche du Seigneur dictera.
03 Tu seras une couronne brillante dans la main du Seigneur, un diadème royal entre les doigts de ton Dieu.
04 On ne te dira plus : « Délaissée ! » À ton pays, nul ne dira : « Désolation ! » Toi, tu seras appelée « Ma Préférence », cette terre se nommera « L’Épousée ». Car le Seigneur t’a préférée, et cette terre deviendra « L’Épousée ».
05 Comme un jeune homme épouse une vierge, ton Bâtisseur t’épousera. Comme la jeune mariée fait la joie de son mari, tu seras la joie de ton Dieu.
06 Sur tes remparts, Jérusalem, j’ai placé des veilleurs ; ni de jour ni de nuit, jamais ils ne doivent se taire. Vous qui tenez en éveil la mémoire du Seigneur, ne prenez aucun repos !
07 Ne lui laissez aucun repos qu’il n’ait rendu Jérusalem inébranlable, qu’il ne l’ait faite louange pour la terre !
08 Le Seigneur l’a juré par sa droite et par son bras puissant : « Jamais plus je ne laisserai tes ennemis manger ton blé, jamais plus les étrangers ne boiront ton vin nouveau, fruit de ton labeur.
09 Ce sont les moissonneurs qui mangeront le blé : ils loueront le Seigneur ; ce sont les vendangeurs qui boiront le vin dans les cours de mon sanctuaire. »
10 Passez, passez les portes, préparez le chemin du peuple. Frayez, frayez la route, ôtez-en les pierres. Pour les peuples, dressez un étendard.
11 Voici que le Seigneur se fait entendre jusqu’aux extrémités de la terre : Dites à la fille de Sion : Voici ton Sauveur qui vient ; avec lui, le fruit de son travail, et devant lui, son ouvrage.
12 Eux seront appelés « Peuple-saint », « Rachetés-par-le-Seigneur », et toi, on t’appellera « La-Désirée », « La-Ville-qui-n’est-plus-délaissée ».

Répons

R/ Fille de Sion, ton Sauveur est venu !

Les nations verront ta justice,
tous les rois verront ta gloire !

On t'appellera d'un nom nouveau
donné par le Seigneur lui-même.

Le fruit de sa victoire l'accompagne
et ses trophées le précèdent.

HOMÉLIE DE SAINT AUGUSTIN SUR L’ÉVANGILE DE MARC

« Si quelqu’un veut marcher à ma suite… »

Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive. Ce que le Seigneur a commandé semble dur et pénible : si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même ! Mais ce n’est ni dur ni pénible en réalité, parce que celui qui commande est celui qui aide à réaliser ce qu’il commande.

Car elle est vraie aussi, la parole du psaume : À cause des paroles de tes lèvres, j’ai suivi des chemins pénibles. Et elle est vraie aussi, la parole que lui-même a prononcée : Mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. Car tout ce qui est dur dans le commandement, l’amour le rend facile.

Que signifie : Qu’il prenne sa croix ? Qu’il porte tout ce qui est pénible : qu’il me suive ainsi. Car lorsqu’il commencera à me suivre en conformant sa conduite à mes commandements, il aura beaucoup de gens pour le contredire, beaucoup pour s’opposer à lui, beaucoup pour le décourager. Et ceux-là agiront ainsi au titre de compagnons du Christ. Ils marchaient avec le Christ, ceux qui empêchaient les aveugles de crier. Qu’il s’agisse de menaces, de flatteries ou d’interdictions, si tu veux suivre le Christ, change tout cela en croix ; patiente, supporte, ne te laisse pas accabler.

Nous sommes dans un monde qui est saint, qui est bon, réconcilié, sauvé, ou plutôt à sauver mais sauvé dès maintenant en espérance — car nous avons été sauvés, mais c’est en espérance —. Dans ce monde donc, c’est-à-dire dans l’Église, qui tout entière suit le Christ, il dit à tous : Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même.

Car cette parole n’est pas destinée aux vierges, à l’exclusion des femmes mariées ; aux veuves, à l’exclusion des épouses ; aux moines, à l’exclusion des époux ; aux clercs, à l’exclusion des laïcs. C’est toute l’Église, tout le corps tous les membres, différenciés et répartis selon leurs tâches propres, qui doivent suivre le Christ.

Qu’elle le suive tout entière, elle qui est l’unique, elle qui est la colombe, elle qui est l’épouse ; qu’elle le suive, elle qui est rachetée et dotée par le sang de l’Époux. Elle a ici sa place, la pureté des vierges ; elle a ici sa place, la continence des veuves ; elle a ici sa place, la chasteté conjugale.

C’est membres qui ont ici leur place, qu’ils suivent le Christ, chacun selon sa catégorie, chacun selon son rang, chacun à sa manière. Qu’ils renoncent à eux-mêmes, c’est-à-dire qu’ils ne s’appuient pas sur eux-mêmes ; qu’ils portent leur croix, c’est-à-dire qu’ils supportent dans le monde, pour le Christ, tout ce que le monde leur infligera. Qu’ils l’aiment, lui, le seul qui ne trompe pas, le seul qui ne se trompe pas, le seul qui ne ment pas : qu’ils l’aiment parce que ce qu’il promet est vrai. Mais parce qu’il ne le donne pas maintenant, la foi chancelle. Continue, persévère, supporte, accepte ce retard, et tu as porté la croix.

Répons

R/ Connaître le Christ,
la puissance de sa résurrection,
et la communion à ses souffrances.

Pour lui, j’ai tout perdu,
et je cours vers le but :

Lui, le premier, m’a saisi,
de tout mon élan, je veux le saisir :

Oraison

Seigneur Dieu, ami des humbles, tu as suscité en ton serviteur, saint André Bessette, une grande dévotion envers saint Joseph et un dévouement singulier envers les pauvres et les affligés ; accorde-nous, à son intercession, de suivre ses exemples de prière et de charité, afin de parvenir avec lui jusqu’à la splendeur de ta gloire. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles.