Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Qui peut me dire l’endroit

N. Berthet — CNPL

Qui peut me dire l’endroit
Où Jésus le Christ est né ?
Vois, Jésus prend naissance
Où l’homme commence
D’ouvrir son cœur et ses mains
Pour changer la vie de ses frères.
Oui, là, Jésus prend naissance.

Qui peut me dire le jour
Où Jésus le Christ est né ?
Vois, Jésus prend naissance
Quand l’homme commence
D’ouvrir son cœur et ses mains
Pour changer la vie de ses frères ;
Alors, Jésus prend naissance.

Qui peut me dire pourquoi
Jésus le Seigneur est né ?
Vois, Jésus prend naissance
Pour toi qui commences
D’ouvrir ton cœur et tes mains
Pour changer la vie de tes frères ;
Pour toi, Jésus prend naissance.

Antienne

Un jour viendra où la justice fleurira sur le monde.

Psaume : 84

2 Tu as aimé, Seigneur, cette terre,
tu as fait revenir les déportés de Jacob ;
3 tu as ôté le péché de ton peuple,
tu as couvert toute sa faute ;
4 tu as mis fin à toutes tes colères,
tu es revenu de ta grande fureur.

5 Fais-nous revenir, Dieu, notre salut,
oublie ton ressentiment contre nous.
6 Seras-tu toujours irrité contre nous,
maintiendras-tu ta colère d’âge en âge ?

7 N’est-ce pas toi qui reviendras nous faire vivre
et qui seras la joie de ton peuple ?
8 Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.

9 J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ? +
Ce qu’il dit, c’est la paix
pour son peuple et ses fidèles ; *
qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !
10 Son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre.

11 Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s’embrassent ;
12 la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

13 Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
14 La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.

Antienne

Amour et vérité précèdent ta face, Seigneur.

Psaume : 88 - I

2 L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
3 Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

4 « Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
j’ai juré à David, mon serviteur :
5 J’établirai ta dynastie pour toujours,
je te bâtis un trône pour la suite des âges. »

6 Que les cieux rendent grâce pour ta merveille, Seigneur,
et l’assemblée des saints, pour ta fidélité.
7 Qui donc, là-haut, est comparable au Seigneur ?
Qui d’entre les dieux est semblable au Seigneur ?

8 Parmi tous les saints, Dieu est redoutable,
plus terrible que tous ceux qui l’environnent.
9 Seigneur, Dieu de l’univers, qui est comme toi,
Seigneur puissant que ta fidélité environne ?

10 C’est toi qui maîtrises l’orgueil de la mer ;
quand ses flots se soulèvent, c’est toi qui les apaises.
11 C’est toi qui piétinas la dépouille de Rahab ;
par la force de ton bras, tu dispersas tes ennemis.

12 À toi, le ciel ! À toi aussi, la terre !
C’est toi qui fondas le monde et sa richesse !
13 C’est toi qui créas le nord et le midi :
le Tabor et l’Hermon, à ton nom, crient de joie.

14 À toi, ce bras, et toute sa vaillance !
Puissante est ta main, sublime est ta droite !
15 Justice et droit sont l’appui de ton trône.
Amour et Vérité précèdent ta face.

16 Heureux le peuple qui connaît l’ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
17 tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.

18 Tu es sa force éclatante ;
ta grâce accroît notre vigueur.
19 Oui, notre roi est au Seigneur ;
notre bouclier, au Dieu saint d’Israël.

Antienne

Le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde, alléluia.

Psaume : 88 - II

20 Autrefois, tu as parlé à tes amis,
dans une vision tu leur as dit :
« J’ai donné mon appui à un homme d’élite,
j’ai choisi dans ce peuple un jeune homme.

21 « J’ai trouvé David, mon serviteur,
je l’ai sacré avec mon huile sainte ;
22 et ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.

23 « L’ennemi ne pourra le surprendre,
le traître ne pourra le renverser ;
24 j’écraserai devant lui ses adversaires
et je frapperai ses agresseurs.

25 « Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
mon nom accroît sa vigueur ;
26 j’étendrai son pouvoir sur la mer
et sa domination jusqu’aux fleuves.

27 « Il me dira : Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !
28 Et moi, j’en ferai mon fils aîné,
le plus grand des rois de la terre !

29 « Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle ;
30 je fonderai sa dynastie pour toujours,
son trône aussi durable que les cieux.

Verset

V/ Sur toute l'étendue de la terre, alléluia,
on a vu le salut de notre Dieu, alléluia.

Lecture : Par le Christ tout est réconcilé (Col 1, 15-29 ; 2, 1-3)

1.15 Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature :
1.16 en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui.
1.17 Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui.
1.18 Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait en tout la primauté.
1.19 Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude
1.20 et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.
1.21 Et vous, vous étiez jadis étrangers à Dieu, et même ses ennemis, par vos pensées et vos actes mauvais.
1.22 Mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui, dans le corps du Christ, son corps de chair, par sa mort, afin de vous introduire en sa présence, saints, immaculés, irréprochables.
1.23 Cela se réalise si vous restez solidement fondés dans la foi, sans vous détourner de l’espérance que vous avez reçue en écoutant l’Évangile proclamé à toute créature sous le ciel. De cet Évangile, moi, Paul, je suis devenu ministre.
1.24 Maintenant je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous ; ce qui reste à souffrir des épreuves du Christ dans ma propre chair, je l’accomplis pour son corps qui est l’Église.
1.25 De cette Église, je suis devenu ministre, et la mission que Dieu m’a confiée, c’est de mener à bien pour vous l’annonce de sa parole,
1.26 le mystère qui était caché depuis toujours à toutes les générations, mais qui maintenant a été manifesté à ceux qu’il a sanctifiés.
1.27 Car Dieu a bien voulu leur faire connaître en quoi consiste la gloire sans prix de ce mystère parmi toutes les nations : le Christ est parmi vous, lui, l’espérance de la gloire !
1.28 Ce Christ, nous l’annonçons : nous avertissons tout homme, nous instruisons chacun en toute sagesse, afin de l’amener à sa perfection dans le Christ.
1.29 C’est pour cela que je m’épuise à combattre, avec la force du Christ dont la puissance agit en moi.
2.01 Je veux en effet que vous sachiez quel dur combat je mène pour vous, et aussi pour les fidèles de Laodicée et pour tant d’autres qui ne m’ont jamais vu personnellement.
2.02 Je combats pour que leurs cœurs soient remplis de courage et pour que, rassemblés dans l’amour, ils accèdent à la plénitude de l’intelligence dans toute sa richesse, et à la vraie connaissance du mystère de Dieu. Ce mystère, c’est le Christ,
2.03 en qui se trouvent cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance.

Répons

R/ Paix par le sang de la croix !

Christ est le commencement,
Premier-né d'entre les morts.

Il a plu à Dieu de tout réconcilier
par le Christ et pour lui, sur la terre et dans les cieux.

Le mystère tenu caché au long des âges,
Dieu le manifeste maintenant à ses saints.

RÉPUTATION DE TOUTES LES HÉRÉSIES
PAR SAINT HIPPOLYTE

Christ a pris notre humanité pour que nous ayons part à sa divinité.

Telle est notre foi ~ : nous ne nous laissons pas persuader par des paroles creuses, ni entraîner par des caprices du cœur, ni fasciner par le charme de beaux discours. Mais nous acquiesçons aux paroles proférées par la puissance divine.

Ce sont les ordres que Dieu donnait au Verbe, et le Verbe les prononçait par l'intermédiaire des prophètes pour détourner l'homme de la désobéissance. Il ne le réduisait pas en esclavage par la contrainte, mais il l'appelait à choisir volontairement la liberté.

Ce Verbe, Dieu l'envoya dans les derniers temps, mais non pour que sa parole soit transmise par un prophète ; car il ne voulait pas que le Verbe se fit seulement soupçonner à travers une proclamation obscure. Il l'a envoyé se manifester en personne aux yeux des hommes, pour que le monde, en le voyant, soit sauvé. ~

Nous avons appris que ce Verbe a pris chair d'une vierge et qu'il a porté l'homme ancien en rénovant sa nature ~. Nous savons qu'il s'est fait homme, de la même pâte que nous. Car s'il n'était pas ainsi, c'est en vain qu'il nous aurait commandé de l'imiter comme notre maître. Si cet homme est d'une autre substance, comment peut-il me prescrire de faire comme lui, à moi qui suis faible par nature ? Et alors où est sa bonté, sa justice ?

Pour bien faire comprendre qu'il n'est pas différent de nous, il a voulu supporter la fatigue et connaître la faim ; il n'a pas refusé d'avoir soif, il a trouvé son repos dans le sommeil, il n'a pas refusé la souffrance, il s'est soumis à la mort et il a rendu manifeste sa résurrection. En tout cela il a offert comme prémices sa propre humanité afin que toi, dans ta souffrance, tu ne perdes pas courage, mais que, reconnaissant que tu es toi-même homme, tu attendes, toi aussi, ce que le Père a donné à cet homme-là. ~

Grâce à la connaissance du vrai Dieu, tu auras un corps immortel et incorruptible comme l'âme elle-même ; tu recevras en partage le Royaume des cieux parce que tu auras reconnu, tandis que tu vivais sur la terre, le Roi céleste. Tu seras le familier de Dieu et le cohéritier du Christ. Tu ne seras plus l'esclave des convoitises, des souffrances et des maladies, car tu es devenu un dieu.

Toutes les souffrances que tu as subies comme homme, Dieu te les envoyait parce que tu es un homme. Et tout ce qui appartient à Dieu, Dieu a promis de te le donner, lorsque tu auras été déifié, et engendré à l'immortalité. Voilà ce que signifie la maxime : « Connais-toi toi-même » : connais-toi en connaissant le Dieu qui t'a créé. Car se connaître appartient à l'homme appelé par Dieu, du fait qu'il est connu de lui.

Ne soyez donc pas ennemis de vous-mêmes ; n'hésitez pas à revenir en arrière. Car le Christ est Dieu, au-dessus de tout, lui qui a prescrit de laver les hommes du péché, qui a donné à l'homme ancien la perfection de l'homme nouveau ; dès le commencement, il l'a appelé son image, et par cette ressemblance il a montré sa tendresse pour toi. Si tu obéis à ses prescriptions saintes, si, en étant bon, tu imites celui qui est bon, tu deviendras semblable à lui et il te comblera d'honneur. Car Dieu n'est pas un mendiant, lui qui t'a fait dieu, toi aussi, pour sa gloire.

Répons

R/ Louange au Père
qui nous révèle
les secrets du Royaume !

Au commencement était le Verbe,
le Verbe s'est fait chair.

La Sagesse a mis ses délices
à fréquenter les enfants des hommes.

Heureux ceux qui gardent ses voies !
Heureux ceux qui écoutent la Parole !

 

Oraison

Nous t'en prions, Dieu tout-puissant, alors que le péché nous retient encore sous sa loi, donne-nous la délivrance par la prodigieuse et nouvelle naissance en notre chair de ton Fils unique, Jésus Christ. Lui qui règne.