Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Voici le temps du long désir

CFC — CFC

Voici le temps du long désir
Où l’homme apprend son indigence,
Chemin creusé pour accueillir
Celui qui vient combler les pauvres.

Pourquoi l’absence dans la nuit,
Le poids du doute et nos blessures,
Sinon pour mieux crier vers lui,
Pour mieux tenir dans l’espérance ?

Et si nos mains, pour t’appeler,
Sont trop fermées sur leurs richesses,
Seigneur Jésus, dépouille-les
Pour les ouvrir à ta rencontre.

L’amour en nous devancera
Le temps nouveau que cherche l’homme ;
Vainqueur du mal, tu nous diras
Je suis présent dans votre attente.

Antienne

Grande joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !

Psaume : 104 - I

1 Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits ;
2 chantez et jouez pour lui,
redites sans fin ses merveilles ;
3 glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !

4 Cherchez le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face ;
5 souvenez-vous des merveilles qu'il a faites,
de ses prodiges, des jugements qu'il prononça,
6 vous, la race d'Abraham son serviteur,
les fils de Jacob, qu'il a choisis.

7 Le Seigneur, c'est lui notre Dieu :
ses jugements font loi pour l'univers.
8 Il s'est toujours souvenu de son alliance,
parole édictée pour mille générations :

9 promesse faite à Abraham,
garantie par serment à Isaac,
10 érigée en loi avec Jacob,
alliance éternelle pour Israël.
11 Il a dit : « Je vous donne le pays de Canaan,
ce sera votre part d'héritage. »

 

Psaume : 104 - II

12 En ces temps-là, on pouvait les compter :
c'était une poignée d'immigrants ;
13 ils allaient de nation en nation,
d'un royaume vers un autre royaume.

14 Mais Dieu ne souffrait pas qu'on les opprime ;
à cause d'eux, il châtiait des rois :
15 « Ne touchez pas à qui m'est consacré,
ne maltraitez pas mes prophètes ! »

16 Il appela sur le pays la famine,
le privant de toute ressource.
17 Mais devant eux il envoya un homme,
Joseph, qui fut vendu comme esclave.

18 On lui met aux pieds des entraves,
on lui passe des fers au cou ;
19 il souffrait pour la parole du Seigneur,
jusqu'au jour où s'accomplit sa prédiction.

20 Le roi ordonne qu'il soit relâché,
le maître des peuples, qu'il soit libéré.
21 Il fait de lui le chef de sa maison,
le maître de tous ses biens,
22 pour que les princes lui soient soumis,
et qu'il apprenne la sagesse aux anciens.

 

Psaume : 104 - III

23 Alors Israël entre en Égypte,
Jacob émigre au pays de Cham.
24 Dieu rend son peuple nombreux
et plus puissant que tous ses adversaires ;
25 ceux-là, il les fait se raviser,
haïr son peuple et tromper ses serviteurs.

26 Mais il envoie son serviteur, Moïse,
avec un homme de son choix, Aaron,
27 pour annoncer des signes prodigieux,
des miracles au pays de Cham.

28 Il envoie les ténèbres, tout devient ténèbres :
nul ne résiste à sa parole ;
29 il change les eaux en sang
et fait périr les poissons.

30 Des grenouilles envahissent le pays
jusque dans les chambres du roi.
31 Il parle, et la vermine arrive :
des moustiques, sur toute la contrée.

32 Au lieu de la pluie, il donne la grêle,
des éclairs qui incendient les champs ;
33 il frappe les vignes et les figuiers,
il brise les arbres du pays.

34 Il parle, et les sauterelles arrivent,
des insectes en nombre infini
35 qui mangent toute l'herbe du pays,
qui mangent le fruit de leur sol.

36 Il frappe les fils aînés du pays,
toute la fleur de la race ;
37 il fait sortir les siens chargés d'argent et d'or ;
pas un n'a flanché dans leurs tribus !
38 Et l'Égypte se réjouit de leur départ,
car ils l'avaient terrorisée.


39 Il étend une nuée pour les couvrir ;
la nuit, un feu les éclaire.
40 À leur demande, il fait passer des cailles,
il les rassasie du pain venu des cieux ;
41 il ouvre le rocher : l'eau jaillit,
un fleuve coule au désert.

42 Il s'est ainsi souvenu de la parole sacrée
et d'Abraham, son serviteur ;
43 il a fait sortir en grande fête son peuple,
ses élus, avec des cris de joie !

44 Il leur a donné les terres des nations,
en héritage, le travail des peuples,
45 pourvu qu'ils gardent ses volontés
et qu'il observent ses lois.
 

Verset

V/ Dieu révèle à Jacob sa parole,
ses volontés et ses lois à Israël.

Lecture : Le guetteur annonce la chute (Is 21, 6-12)

06 Ainsi m’a parlé le Seigneur : « Va, place un guetteur : ce qu’il voit, qu’il l’annonce !
07 S’il voit un char attelé de deux chevaux un attelage d’âne ou de chameau, qu’il fasse attention, qu’il redouble d’attention ! »
08 Et le veilleur a crié : « Au poste de guet, Seigneur, je me tiens tout le jour. À mon poste de garde, je reste debout toute la nuit.
09 Voici ce qui vient : sur un char attelé de deux chevaux un homme qui parle et dit : “Elle est tombée, Babylone, elle est tombée, et toutes les statues de ses dieux gisent par terre, brisées.” »
10 À vous, fils de mon peuple, qui êtes battus comme les grains de mon aire, ce que j’ai entendu de la part du Seigneur de l’univers, Dieu d’Israël, je vous l’annonce.
11 Proclamation sur Douma. Une voix me crie de Séïr : « Veilleur, où en est la nuit ? Veilleur, où donc en est la nuit ? »
12 Le veilleur répond : « Le matin vient, et puis encore la nuit… Si vous voulez des nouvelles, interrogez, revenez. »

Répons

R/ Veillons,
car nous ne savons ni le jour ni l'heure !

Le veilleur a crié :
Sur la tour de guet, je me tiens tout le jour !

Le veilleur a crié :
Voici le matin, et puis encore la nuit ;
convertissez-vous au Seigneur !

 

LETTRE DE S. AMBROISE A CONSTANCE

Ambroise à Constance, son frère dans l’épiscopat.

Tu as reçu la charge du sacerdoce. Assis à la poupe du navire de l’Église, tu le gouvernes au milieu des flots. Tiens la barre de la foi, afin que les dures tempêtes de ce monde ne réussissent pas à te faire dévier. La mer est grande et vaste, mais ne crains rien, car c’est le Seigneur qui a établi le monde sur les mers et l’a fondé sur les fleuves.

Il n’est donc pas étonnant que, dans les remous du monde, l’Église du Seigneur demeure inébranlable, puisqu’elle est bâtie sur la pierre de l’Apôtre et qu’elle demeure sur sa fondation infrangible, malgré les assauts de la mer en furie. Les flots l’inondent sans pouvoir la secouer, et bien que les éléments de ce monde en s’entrechoquant fassent retentir souvent un grand vacarme, elle peut cependant offrir aux hommes en détresse un havre de salut parfaitement sûr. Cependant, si elle est ballottée par la mer, elle court avec les fleuves ; tu comprends qu’il s’agit de ces grands fleuves dont il est dit : Les fleuves ont élevé leur voix. Ce sont en effet des fleuves qui couleront de son sein ; il s’agit de celui qui recevra la boisson donnée par le Christ, et qui s’abreuvera de l’Esprit Saint. Ce sont donc ces fleuves, lorsqu’ils débordent de la grâce de l’Esprit, qui élèvent leur voix.

Il y a aussi un fleuve qui inonde les hommes de Dieu comme un torrent, un fleuve dont l’élan réjouit l’âme pacifique et tranquille. Celui qui bénéficie de ce fleuve abondant, comme Pierre et Paul, élève la voix ; et de même que les Apôtres, par leur voix sonore, ont répandu jusqu’aux extrémités de la terre la prédication évangélique, celui-là aussi se met à annoncer la Bonne Nouvelle du Seigneur Jésus.

Écoute donc la parole du Christ, pour que ta voix se répande. ~ Recueille l’eau du Christ, celle qui loue le Seigneur. Rassemble l’eau qui vient d’horizons divers, et que répandent les nuées, symbole des prophètes.

Celui qui recueille l’eau des montagnes, qui attire à lui ou qui boit l’eau des sources, la répand lui aussi, comme une nuée. Remplis donc de cette eau les profondeurs de ton esprit, pour que la terre s’en imprègne et soit irriguée par ses propres sources.

Donc celui qui lit et qui comprend beaucoup de choses se gorge d’eau et, une fois qu’il en est gorgé, il la déverse sur les autres ; c’est pourquoi l’Écriture dit : Si les nuées sont pleines de pluie, elles la déversent sur la terre.

Que tes discours soient donc abondants, qu’ils soient purs et transparents. Ainsi, dans ton enseignement moral, tu verseras dans les oreilles de tes auditeurs beaucoup de douceur, tu charmeras ton peuple par la grâce de tes paroles, et il te suivra volontiers là où tu le conduis. ~

Que tes paroles soient pleines de sagesse. Salomon dit en effet : Les armes de l’intelligence, ce sont les lèvres du sage. Et ailleurs : Que tes lèvres s’attachent à la science, c’est-à-dire : que le sens de tes discours soit évident, que leur signification soit claire, que ta parole et ton exposé n’aient pas besoin d’être appuyés par une affirmation extérieure, mais soient garantis par leurs propres armes. Que nulle parole privée de sens ne sorte de ta bouche pour se perdre dans le vide.

Répons

R/ Ô Christ, tu es venu dans le monde
pour sauver les pécheurs.

Je rends grâce au Seigneur Jésus :
il m'a jugé assez fidèle
pour m'appeler à son service.

En moi la grâce du Seigneur a surabondé,
avec la foi et la charité
qui est dans le Christ Jésus.

Oraison

Seigneur, tu as fait de saint Ambroise un docteur de la foi catholique et un courageux successeur des Apôtres ; suscite en ton Église des hommes selon ton cœur, capables de la gouverner avec force et sagesse.