Lectures de la messe

Première lecture

« Paul demeurait chez eux et y travaillait ; il discutait à la synagogue » (Ac 18, 1-8)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
   Paul s’éloigna d’Athènes
et se rendit à Corinthe.
  Il y trouva un Juif nommé Aquilas,
originaire de la province du Pont,
récemment arrivé d’Italie,
ainsi que sa femme Priscille ;
l’empereur Claude, en effet,
avait pris la décision d’éloigner de Rome tous les Juifs.
Paul entra en relation avec eux ;
  comme ils avaient le même métier,
il demeurait chez eux et y travaillait,
car ils étaient, de leur métier, fabricants de tentes.
  Chaque sabbat, Paul discutait à la synagogue
et s’efforçait de convaincre
aussi bien les Juifs que les Grecs.

          Quand Silas et Timothée furent arrivés de Macédoine,
Paul se consacra entièrement à la Parole,
attestant aux Juifs que le Christ, c’est Jésus.
  Devant leur opposition et leurs injures,
Paul secoua ses vêtements et leur dit :
« Que votre sang soit sur votre tête !
Moi, je n’ai rien à me reprocher.
Désormais, j’irai vers les païens. »
  Quittant la synagogue,
il alla chez un certain Titius Justus,
qui adorait le Dieu unique ;
sa maison était tout à côté de la synagogue.
  Or Crispus, chef de synagogue,
crut au Seigneur, avec toute sa maison.
Beaucoup de Corinthiens, apprenant cela,
devenaient croyants et se faisaient baptiser.

            – Parole du Seigneur.

Psaume

(97, 1, 2-3ab, 3cd-4)

R/ Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations. ou Alléluia !
(Ps 97, 2)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !

Évangile

« Vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie » (Jn 16, 16-20)

Alléluia. Alléluia.
Je ne vous laisserai pas orphelins, dit le Seigneur ;
je reviens vers vous, et votre cœur se réjouira.
Alléluia. (cf. Jn 14, 18 ; 16, 22)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

          En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
  « Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus ;
encore un peu de temps, et vous me reverrez. »
  Alors, certains de ses disciples se dirent entre eux :
« Que veut-il nous dire par là :
“Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus ;
encore un peu de temps, et vous me reverrez.”
Et puis :
“Je m’en vais auprès du Père” ? »
  Ils disaient donc :
« Que veut dire : un peu de temps ?
Nous ne savons pas de quoi il parle. »
  Jésus comprit qu’ils voulaient l’interroger, et il leur dit :
« Vous discutez entre vous parce que j’ai dit :
“Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus ;
encore un peu de temps, et vous me reverrez.”
  Amen, amen, je vous le dis :
vous allez pleurer et vous lamenter,
tandis que le monde se réjouira ;
vous serez dans la peine,
mais votre peine se changera en joie. »

                        – Acclamons la Parole de Dieu.