Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Du côté de la nuit, qui appelle ?

La Tour du Pin — CNPL

Du côté de la nuit, qui appelle ?
J’entends : c’est la voix du Seigneur.
Du côté de ma mort, qui m’appelle ?
Quoi ? Ce n’est pas encore ton heure ?

C’est son Jour que sans cesse il prépare !
Sa voix l’annonce : est-il en vue ?
Elle frappe à notre mémoire...
Comme si nous l’avions connu !

Elle nous invite au carême !
La Pâque est au bout de ce temps.
Le Seigneur nous précède en nous-mêmes !
Notre avenir est au-dedans !

Antienne

Si le Fils vous affranchit, vous serez vraiment libres.

Psaume : 104 - I

1 Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits ;
2 chantez et jouez pour lui,
redites sans fin ses merveilles ;
3 glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !

4 Cherchez le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face ;
5 souvenez-vous des merveilles qu'il a faites,
de ses prodiges, des jugements qu'il prononça,
6 vous, la race d'Abraham son serviteur,
les fils de Jacob, qu'il a choisis.

7 Le Seigneur, c'est lui notre Dieu :
ses jugements font loi pour l'univers.
8 Il s'est toujours souvenu de son alliance,
parole édictée pour mille générations :

9 promesse faite à Abraham,
garantie par serment à Isaac,
10 érigée en loi avec Jacob,
alliance éternelle pour Israël.
11 Il a dit : « Je vous donne le pays de Canaan,
ce sera votre part d'héritage. »

 

Psaume : 104 - II

12 En ces temps-là, on pouvait les compter :
c'était une poignée d'immigrants ;
13 ils allaient de nation en nation,
d'un royaume vers un autre royaume.

14 Mais Dieu ne souffrait pas qu'on les opprime ;
à cause d'eux, il châtiait des rois :
15 " Ne touchez pas à qui m'est consacré,
ne maltraitez pas mes prophètes ! "

16 Il appela sur le pays la famine,
le privant de toute ressource.
17 Mais devant eux il envoya un homme,
Joseph, qui fut vendu comme esclave.

18 On lui met aux pieds des entraves,
on lui passe des fers au cou ;
19 il souffrait pour la parole du Seigneur,
jusqu'au jour où s'accomplit sa prédiction.

20 Le roi ordonne qu'il soit relâché,
le maître des peuples, qu'il soit libéré.
21 Il fait de lui le chef de sa maison,
le maître de tous ses biens,
22 pour que les princes lui soient soumis,
et qu'il apprenne la sagesse aux anciens.

 

Psaume : 104 - III

23 Alors Israël entre en Égypte,
Jacob émigre au pays de Cham.
24 Dieu rend son peuple nombreux
et plus puissant que tous ses adversaires ;
25 ceux-là, il les fait se raviser,
haïr son peuple et tromper ses serviteurs.
26 Mais il envoie son serviteur, Moïse,
avec un homme de son choix, Aaron,
27 pour annoncer des signes prodigieux,
des miracles au pays de Cham.

28 Il envoie les ténèbres, tout devient ténèbres :
nul ne résiste à sa parole ;
29 il change les eaux en sang
et fait périr les poissons.

30 Des grenouilles envahissent le pays
jusque dans les chambres du roi.
31 Il parle, et la vermine arrive :
des moustiques, sur toute la contrée.

32 Au lieu de la pluie, il donne la grêle,
des éclairs qui incendient les champs ;
33 il frappe les vignes et les figuiers,
il brise les arbres du pays.

34 Il parle, et les sauterelles arrivent,
des insectes en nombre infini
35 qui mangent toute l'herbe du pays,
qui mangent le fruit de leur sol.

36 Il frappe les fils aînés du pays,
toute la fleur de la race ;
37 il fait sortir les siens chargés d'argent et d'or ;
pas un n'a flanché dans leurs tribus !
38 Et l'Égypte se réjouit de leur départ,
car ils l'avaient terrorisée.


39 Il étend une nuée pour les couvrir ;
la nuit, un feu les éclaire.
40 À leur demande, il fait passer des cailles,
il les rassasie du pain venu des cieux ;
41 il ouvre le rocher : l'eau jaillit,
un fleuve coule au désert.

42 Il s'est ainsi souvenu de la parole sacrée
et d'Abraham, son serviteur ;
43 il a fait sortir en grande fête son peuple,
ses élus, avec des cris de joie !
44 Il leur a donné les terres des nations,
en héritage, le travail des peuples,
45 pourvu qu'ils gardent ses volontés
et qu'il observent ses lois.
 

Verset

V/ Celui qui fait la vérité
vient à la lumière.

Lecture : Le Christ, ministre d'une alliance nouvelle (He 8, 1-13)

01 Et voici l’essentiel de ce que nous voulons dire : c’est bien ce grand prêtre-là que nous avons, lui qui s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les cieux,
02 après avoir accompli le service du véritable Sanctuaire et de la véritable Tente, celle qui a été dressée par le Seigneur et non par un homme.
03 Tout grand prêtre est établi pour offrir des dons et des sacrifices ; il était donc nécessaire que notre grand prêtre ait, lui aussi, quelque chose à offrir.
04 À vrai dire, s’il était sur la terre, il ne serait même pas prêtre, puisqu’il y a déjà les prêtres qui offrent les dons conformément à la Loi :
05 ceux-ci rendent leur culte dans un sanctuaire qui est une image et une ébauche des réalités célestes, comme en témoigne l’oracle reçu par Moïse au moment où il allait construire la Tente : Regarde, dit le Seigneur, tu exécuteras tout selon le modèle qui t’a été montré sur la montagne.
06 Quant au grand prêtre que nous avons, le service qui lui revient se distingue d’autant plus que lui est médiateur d’une alliance meilleure, reposant sur de meilleures promesses.
07 En effet, si la première Alliance avait été irréprochable, il n’y aurait pas eu lieu d’en chercher une deuxième.
08 Or, c’est bien un reproche que Dieu fait à son peuple quand il dit : Voici venir des jours, dit le Seigneur, où je conclurai avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda une alliance nouvelle.
09 Ce ne sera pas comme l’Alliance que j’ai faite avec leurs pères, le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte : eux ne sont pas restés dans mon alliance ; alors moi, je les ai délaissés, dit le Seigneur.
10 Mais voici quelle sera l’Alliance que j’établirai avec la maison d’Israël quand ces jours-là seront passés, dit le Seigneur. Quand je leur donnerai mes lois, je les inscrirai dans leur pensée et sur leurs cœurs. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
11 Ils n’auront plus à instruire chacun son concitoyen ni chacun son frère en disant : « Apprends à connaître le Seigneur ! » Car tous me connaîtront, des plus petits jusqu’aux plus grands.
12 Je serai indulgent pour leurs fautes, je ne me rappellerai plus leurs péchés.
13 En parlant d’Alliance nouvelle, Dieu a rendu ancienne la première ; or ce qui devient ancien et qui vieillit est près de disparaître.

Répons

R/ Un seul Dieu !
Un seul médiateur entre Dieu et les hommes :
Jésus le Christ !

Il est médiateur de l'Alliance nouvelle :
l'ancienne alliance a disparu.

Par son propre sang, il nous a sanctifiés
et réconciliés avec Dieu.

 

HOMELIE DE SAINT GRÉGOIRE DE NAZIANCE
POUR LA PÂQUE

Participer à la Pâque du Christ.

Nous allons participer à la Pâque. Cette participation sera, maintenant encore, en figure, par le sacrement. Toutefois, ce sacrement sera plus parlant que dans la loi ancienne, car le banquet pascal, j'ose le dire, était alors très obscur : c'était une préfiguration. Mais bientôt, la Pâque sera plus parfaite et plus pure, car le Verbe y boira avec nous le vin nouveau dans le Royaume de son Père. Alors, en effet, Il nous révélera et nous enseignera ce qu'il nous a montré jusqu'ici de façon restreinte. Car elle est toujours nouvelle, la Pâque que nous pouvons connaître aujourd'hui.

Quelle est donc cette boisson délicieuse ? C'est à moi de l'enseigner, c'est au Christ de faire comprendre et assimiler cette doctrine à ses disciples. En effet, la doctrine est une nourriture, même pour celui qui la donne aux autres.

Eh bien, quant à nous, participons à la loi, mais à la lumière de l'Évangile et non pas selon la lettre ; de façon parfaite et non ébauchée ; pour toujours et non pas pour un moment. Ayons pour capitale non pas la Jérusalem d'en bas, mais la cité d'en haut ; non pas celle qui est piétinée par les armées, mais celle qui est glorifiée par les anges. Offrons en sacrifice, non pas de jeunes taureaux ni des agneaux portant cornes et sabots — offrandes mortes et insensibles — ; offrons à Dieu un sacrifice de louange sur l'autel céleste, en union avec les chœurs du ciel. ~ Ce que je vais dire va plus loin : c'est nous-mêmes que nous devons offrir à Dieu en sacrifice ; offrons-lui chaque jour toute notre activité. Acceptons tout pour le Christ ; par nos souffrances, imitons sa passion ; par notre sang honorons son sang ; montons vers la croix avec ferveur. ~

Si tu es Simon de Cyrène, prends la croix et suis-le. Si tu es crucifié avec lui, comme le malfaiteur, reconnais, comme cet homme juste, qu'il est Dieu. Si lui-même a été compté parmi les pécheurs à cause de toi et de ton péché, toi, deviens un homme juste à cause de lui. En te crucifiant, adore celui qui a été crucifié à cause de toi, et tire quelque profit de ta méchanceté même ; achète le salut au prix de la mort ; entre au Paradis avec Jésus, pour comprendre de quels biens tu étais exclu. Contemple les merveilles qui sont là, et laisse mourir au-dehors, avec ses blasphèmes, celui qui l'injuriait.

Si tu es Joseph d'Arimathie, réclame le corps à celui qui l'a fait mettre en croix ; que ton souci soit le rachat du monde.

Si tu es Nicodème, cet adorateur nocturne de Dieu, mets-le au tombeau avec les parfums.

Si tu es une des saintes femmes, l'une ou l'autre Marie, si tu es Salomé ou Jeanne, va le pleurer de grand matin. Sois la première à voir la pierre enlevée, à voir peut-être les anges, et Jésus lui-même.

Répons

R/ Pour aller à Jésus, sortons hors du camp
en portant son opprobre.

Jésus, pour sanctifier le peuple par son sang,
a souffert hors de la ville.

Ils sauront que le Seigneur les a dispersés
dans les pays étrangers.

Nous n'avons pas sur la terre de cité permanente,
mais nous cherchons celle de l'avenir.

 

Oraison

Seigneur, tu es toujours à l'œuvre pour sauver les hommes, mais en ce moment du carême tu offres plus largement ta grâce à ton peuple ; regarde avec bienveillance tous ceux qui t'appartiennent : que ton amour protège et fortifie à la fois les catéchumènes et les baptisés.