Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Puisque Dieu nous a aimés

D. Hameline — Fleurus

Puisque Dieu nous a aimés,
jusqu’à nous donner son Fils,
Ni la mort, ni le péché
Ne sauraient nous arracher
À l’Amour qui vient de Lui !

Depuis l’heure où le péché
S’empara du genre humain,
Dieu rêvait de dépêcher
En ami sur nos chemins
Le Seigneur Jésus, son Fils !

Puisque Dieu nous a choisis
Comme Peuple de sa Paix,
Comment voir un ennemi
Dans quelque homme désormais
Pour lequel Jésus est mort !

Que Dieu rende vigilants
Ceux qui chantent le Seigneur :
Qu’ils ne soient en même temps
Les complices du malheur
Où leurs frères sont tenus !

Antienne

Dieu nous a pardonnés dans le Christ : à notre tour, débordons de miséricorde.

Psaume : 77 - I

1 Écoute ma loi, ô mon peuple,
tends l’oreille aux paroles de ma bouche.
2 J’ouvrirai la bouche pour une parabole,
je publierai ce qui fut caché dès l’origine.
3 Nous avons entendu et nous savons
ce que nos pères nous ont raconté ;
4 nous le redirons à l’âge qui vient,
sans rien cacher à nos descendants :
les titres de gloire du Seigneur,
sa puissance et les merveilles qu’il a faites.
5 Il fixa une règle en Jacob,
il établit en Israël une loi,
loi qui ordonnait à nos pères
d’enseigner ces choses à leur fils,
6 pour que l’âge suivant les connaisse,
et leur descendance à venir.
Qu’ils se lèvent et les racontent à leurs fils
7 pour qu’ils placent en Dieu leur espoir
et n’oublient pas les exploits du Seigneur
mais observent ses commandements.
8 Qu’ils ne soient pas, comme leurs pères,
une génération indocile et rebelle,
génération de cœurs inconstants
et d’esprits infidèles à Dieu.

9 Les fils d’Éphraïm, archers d’élite,
se sont enfuis, le jour du combat :
10 ils n’ont pas gardé l’alliance de Dieu,
ils refusaient de suivre sa loi ;
11 ils avaient oublié ses exploits,
les merveilles dont ils furent les témoins.
12 Devant leurs pères il accomplit un miracle
en Égypte, au pays de Tanis :
13 il fend la mer, il les fait passer,
dressant les eaux comme une digue ;
14 le jour, il les conduit par la nuée,
et la nuit, par la lumière d’un feu.
15 Il fend le rocher du désert,
les désaltère aux eaux profondes ;
16 de la roche, il tire des ruisseaux
qu’il fait dévaler comme un fleuve.

Psaume : 77 - II

17 Mais ils péchaient encore contre lui,
dans les lieux arides ils bravaient le Très-Haut ;
18 ils tentaient le Seigneur dans leurs cœurs,
ils réclamèrent de manger à leur faim.
19 Ils s’en prennent à Dieu et demandent :
« Dieu peut-il apprêter une table au désert ?
20 Sans doute, il a frappé le rocher :
l’eau a jailli, elle coule à flots !
Mais pourra-t-il nous donner du pain
et procurer de la viande à son peuple ? »
21 Alors le Seigneur entendit et s’emporta,
il s’enflamma de fureur contre Jacob, *
sa colère monta contre Israël,
22 car ils n’avaient pas foi en Dieu,
ils ne croyaient pas qu’il les sauverait.
23 Il commande aux nuées là-haut,
il ouvre les écluses du ciel :
24 pour les nourrir il fait pleuvoir la manne,
il leur donne le froment du ciel ;
25 chacun se nourrit du pain des Forts,*
il les pourvoit de vivres à satiété.
26 Dans le ciel, il pousse le vent d’est
et lance le grand vent du midi.
27 Sur eux il fait pleuvoir une nuée d’oiseaux,
autant de viande que de sable au bord des mers.
28 Elle s’abat au milieu de leur camp
tout autour de leurs demeures.
29 Ils mangent, ils sont rassasiés,
Dieu contentait leur envie.
30 Mais leur envie n’était pas satisfaite,
ils avaient encore la bouche pleine, *
31 quand s’éleva la colère de Dieu :
il frappe les plus vaillants d’entre eux
et terrasse la jeunesse d’Israël.

Psaume : 77 - III

32 Et pourtant ils péchaient encore,
ils n’avaient pas foi en ses merveilles.
33 D’un souffle il achève leurs jours,
et leurs années en un moment.
34 Quand Dieu les frappait, ils le cherchaient,
ils revenaient et se tournaient vers lui :
35 ils se souvenaient que Dieu est leur rocher,
et le Dieu Très-Haut, leur rédempteur.
36 Mais de leur bouche ils le trompaient,
de leur langue ils lui mentaient.
37 Leur cœur n’était pas constant envers lui ;
ils n’étaient pas fidèles à son alliance.
38 Et lui, miséricordieux,
au lieu de détruire, il pardonnait ;
maintes fois, il retint sa colère
au lieu de réveiller sa violence.
39 Il se rappelait : ils ne sont que chair,
un souffle qui s’en va sans retour.
40 Que de fois au désert ils l’ont bravé,
offensé dans les solitudes !
41 De nouveau ils tentaient Dieu,
ils attristaient le Saint d’Israël.
42 Ils avaient oublié ce jour
où sa main les sauva de l’adversaire.

Verset

V/ Revenons au Seigneur notre Dieu,
car il est tendre et miséricordieux.

Lecture : Manœuvres de découragement (Nb 14, 1-25)

01 Alors toute la communauté éleva la voix, se mit à crier ; et le peuple pleura cette nuit-là.
02 Tous les fils d’Israël récriminèrent contre Moïse et Aaron. La communauté tout entière leur dit : « Ah ! Si nous étions morts au pays d’Égypte ou si nous étions morts dans ce désert !
03 Pourquoi le Seigneur nous conduit-il vers ce pays ? Pour que nous tombions par l’épée ? Nos femmes et nos enfants deviendraient un butin ! Ne serait-il pas mieux pour nous de retourner en Égypte ? »
04 Et ils se dirent l’un à l’autre : « Donnons-nous un chef et retournons en Égypte. »
05 Moïse et Aaron tombèrent face contre terre devant toute l’assemblée de la communauté des fils d’Israël.
06 Josué, fils de Noun, et Caleb, fils de Yefounnè, qui, parmi d’autres, avaient exploré le pays déchirèrent leurs vêtements.
07 Puis il parlèrent à toute la communauté des fils d’Israël. Ils dirent : « Le pays que nous avons parcouru pour l’explorer, ce pays est très, très bon.
08 Si le Seigneur nous est favorable, il nous fera entrer dans ce pays et il nous le donnera. C’est un pays ruisselant de lait et de miel.
09 Mais ne vous révoltez pas contre le Seigneur. Ne craignez pas les gens du pays : nous n’en ferons qu’une bouchée ! Leur ombre protectrice s’est éloignée d’eux, et le Seigneur est avec nous. Ne les craignez pas ! »
10 Toute la communauté parlait de les lapider, mais la gloire du Seigneur apparut dans la tente de la Rencontre à tous les fils d’Israël.
11 Et le Seigneur dit à Moïse : « Combien de temps encore ce peuple me méprisera-t-il ? Combien de temps refuseront-ils de croire en moi, de croire tous les signes que j’ai accomplis au milieu d’eux ?
12 Je le frapperai de la peste et je le déposséderai. Et de toi je ferai une nation plus grande et plus puissante que lui ! »
13 Moïse répondit au Seigneur : « Mais cela, les Égyptiens l’apprendront, car ce peuple, tu l’as fait sortir de chez eux par ta puissance,
14 et ils le diront à l’habitant de Canaan ! Ils avaient appris que toi, Seigneur, tu es au milieu de ce peuple, que toi, Seigneur, tu te laisses voir les yeux dans les yeux, que ta nuée se tient au-dessus d’eux, que toi, tu marches devant eux, dans une colonne de nuée le jour, dans une colonne de feu la nuit.
15 Et tu ferais mourir ce peuple comme un seul homme ! Alors les nations qui ont entendu parler de toi diraient :
16 “Le Seigneur n’était pas capable de faire entrer ce peuple dans le pays qu’il avait juré de leur donner. Aussi les a-t-il massacrés dans le désert !”
17 Que maintenant donc se déploie la puissance de mon Seigneur ! En effet, tu avais déclaré :
18 “Le Seigneur est lent à la colère et plein d’amour, il supporte faute et transgression, mais il ne laisse rien passer, car il punit la faute des pères sur les fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération.”
19 Selon la grandeur de ton amour, pardonne donc la faute de ce peuple, comme tu as porté ce peuple d’Égypte jusqu’ici ! »
20 Alors le Seigneur dit : « Je pardonne selon ta parole.
21 Mais, aussi vrai que je suis vivant et que la gloire du Seigneur emplit toute la terre,
22 oui, tous ces hommes qui ont vu ma gloire et mes signes accomplis en Égypte et dans le désert, qui m’ont mis à l’épreuve dix fois déjà et n’ont pas écouté ma voix,
23 eh bien, jamais ils ne verront le pays que j’ai juré de donner à leurs pères. Aucun de ceux qui me méprisent ne le verra.
24 Mais mon serviteur Caleb, puisqu’il est animé d’un autre esprit et qu’il adhère à moi sans réserve, je le ferai entrer dans le pays où il s’est rendu, et sa descendance en prendra possession.
25 Les Amalécites et les Cananéens habitent dans la vallée : demain, faites demi-tour et partez au désert en direction de la mer des Roseaux. »

Répons

R/ Marchons dans la fidélité à Dieu notre Père,
recevons de lui la vie !

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d'amour.

Il sait bien de quoi nous sommes pétris,
il n'oublie pas que nous sommes poussière.

 

LETTRE PASCALE DE SAINT ATHANASE

La Pâque approche.

Il est beau, mes frères, de passer d'une fête à une autre, d'une prière à une autre, d'une solennité à une autre. Voici en effet ce temps qui nous apporte un nouveau commencement et la connaissance de la bienheureuse Pâque, où le Seigneur fut immolé. Certes, nous mangeons l'aliment de vie et nous réjouissons notre âme en buvant à ce sang précieux comme à une source ; et pourtant nous avons toujours soif, nous sommes toujours brûlants. Lui-même s'offre à ceux qui sont altérés ; dans sa bonté il admet à la fête ceux dont les entrailles sont desséchées ; comme disait notre Sauveur : Si quelqu'un a soif ; qu'il vienne à moi, et qu'il boive !

On n'étanche pas sa soif seulement quand on s'approche ; mais chaque fois qu'on demande, on obtient facilement d'approcher le Sauveur. La grâce de cette fête n'est pas limitée à une époque et son splendide rayon ne souffre pas du déclin ; il est toujours prêt à éclairer l'esprit de ceux qui le veulent. Sa puissance brille continuellement en ceux dont l'âme est éclairée et qui s'appliquent aux livres saints jour et nuit. Ainsi l'homme qui est appelé heureux dans le psaume : Heureux l'homme qui n'est pas allé à la réunion des impies, qui ne s'est pas arrêté sur le chemin des pécheurs, qui ne s'est pas assis dans l'assemblée des corrompus, mais qui s'attache à la loi du Seigneur, qui médite cette loi jour et nuit. ~

Ce grand Dieu, mes bien-aimés, qui au début institua cette fête, nous accorde de la célébrer chaque année. Lui-même, qui a livré son Fils à la mort pour notre salut, nous accorde pour le même motif cette sainte fête qui a sa place fixée dans le déroulement de l'année. Cette fête nous dirige au milieu des épreuves qui nous assaillent en ce monde ; et maintenant Dieu nous procure la joie du salut qui émane de cette fête. En effet, il nous réunit en une seule assemblée, dans un rendez-vous spirituel qui se réalise partout ; il nous permet de prier en commun, d'offrir ensemble nos actions de grâce, comme il faut le faire un jour de fête. C'est le miracle de sa bonté : lui-même rassemble pour cette fête ceux qui sont au loin ; et ceux qui peuvent être distants corporellement, il les rapproche dans l'unité de la foi.

Répons

Quand tu ouvres à chacun                        Stance
la fontaine de grâce
où l'homme est purifié,
l'étranger viendra-t-il seul
reconnaître l'amour
et te donner sa foi ?

R/ Nous venons, Seigneur Jésus,
te rendre gloire.

Tu as partagé nos douleurs
et pris sur toi le mal du monde.

Tu as versé ton sang pour la foule des hommes ;
tu nous as libérés.

Tu as ouvert à tout croyant
les portes du Royaume.

 

Oraison

Tu as préparé, Seigneur, pour nous qui sommes faibles, les secours dont nous avons besoin ; donne-nous d'accueillir avec joie notre relèvement et d'en témoigner par la fidélité de notre vie.