Office de tierce

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Flamme jaillie d'auprès de Dieu

CFC — CNPL

Flamme jaillie d'auprès de Dieu,
Esprit Saint, embrase nous ;
Comme brindilles au même feu,
Fais nous brûler de ton amour.

Ôte l'ivraie de nos péchés,
Qui menace en nous le grain,
Germe de vie ensemencé
Par la Parole et par le Pain.

Grave en nos cœurs le nouveau nom
De Jésus ressuscité,
Sois notre souffle, et nous pourrons
Chanter sa gloire en vérité.

Antienne

L'Ange dit à Marie : je te salue, comblée de grâce ! Le Seigneur est avec toi !

Psaume : 118-12

89 Pour toujours, ta parole, Seigneur,
se dresse dans les cieux.
90 Ta fidélité demeure d’âge en âge,
la terre que tu fixas tient bon.
91 Jusqu’à ce jour, le monde tient par tes décisions :
toute chose est ta servante.
92 Si je n’avais mon plaisir dans ta loi,
je périrais de misère.
93 Jamais je n’oublierai tes préceptes :
par eux tu me fais vivre.
94 Je suis à toi : sauve-moi,
car je cherche tes préceptes.
95 Des impies escomptent ma perte :
moi, je réfléchis à tes exigences.
96 De toute perfection, j’ai vu la limite ;
tes volontés sont d’une ampleur infinie.

Psaume : 70 - I

1 En toi, Seigneur, j’ai mon refuge :
garde-moi d’être humilié pour toujours.
2 Dans ta justice, défends-moi, libère-moi,
tends l’oreille vers moi, et sauve-moi.

3 Sois le rocher qui m’accueille,
toujours accessible ; *
tu as résolu de me sauver :
ma forteresse et mon roc, c’est toi !

4 Mon Dieu, libère-moi des mains de l’impie,
des prises du fourbe et du violent.
5 Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance,
mon appui dès ma jeunesse.

6 Toi, mon soutien dès avant ma naissance, +
tu m’as choisi dès le ventre de ma mère ;
tu seras ma louange toujours !

7 Pour beaucoup, je fus comme un prodige ;
tu as été mon secours et ma force.
8 Je n’avais que ta louange à la bouche,
tout le jour, ta splendeur.


9 Ne me rejette pas
maintenant que j’ai vieilli ; *
alors que décline ma vigueur,
ne m’abandonne pas.

10 Mes ennemis parlent contre moi,
ils me surveillent et se concertent.
11 Ils disent : « Dieu l’abandonne !
Traquez-le, empoignez-le, il n’a pas de défenseur ! »

12 Dieu, ne sois pas loin de moi ;
mon Dieu, viens vite à mon secours !
13 Qu’ils soient humiliés, anéantis,
ceux qui se dressent contre moi ; *
qu’ils soient couverts de honte et d’infamie,
ceux qui veulent mon malheur !

Psaume : 70 - II

14 Et moi qui ne cesse d’espérer,
j’ajoute encore à ta louange.
15 Ma bouche annonce tout le jour +
tes actes de justice et de salut ;
(je n’en connais pas le nombre).

16 Je revivrai les exploits du Seigneur
en rappelant que ta justice est la seule.
17 Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse,
jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.

18 Aux jours de la vieillesse et des cheveux blancs,
ne m’abandonne pas, ô mon Dieu ;
et je dirai aux hommes de ce temps ta puissance,
à tous ceux qui viendront, tes exploits.

19 Si haute est ta justice, mon Dieu, +
toi qui as fait de grandes choses :
Dieu, qui donc est comme toi ?

20 Toi qui m’as fait voir tant de maux et de détresses,
tu me feras vivre à nouveau,
à nouveau tu me tireras des abîmes de la terre, *
21 tu m’élèveras et me grandiras,
tu reviendras me consoler.

22 Et moi, je te rendrai grâce sur la harpe
pour ta vérité, ô mon Dieu ! *
Je jouerai pour toi de ma cithare,
Saint d’Israël !

23 Joie sur mes lèvres qui chantent pour toi,
et dans mon âme que tu as rachetée !
24 Alors, tout au long du jour,
ma langue redira ta justice ; *
c’est la honte, c’est l’infamie
pour ceux qui veulent mon malheur.

Parole de Dieu : Rm 13, 13-14a

Conduisons-nous honnêtement, comme on le fait en plein jour, sans ripailles ni beuveries, sans orgies ni débauches, sans dispute ni jalousie. Mais revêtez le Seigneur Jésus Christ.

Répons

V/ Les nations craindront le nom du Seigneur,
et tous les rois de la terre, sa gloire.

Oraison

Tu le vois, Dieu tout-puissant, nous ployons sous le péché qui a soumis l'homme à sa loi : apporte-nous la délivrance grâce au renouveau que nous attendons de la naissance incomparable de ton Fils bien-aimé. Lui qui règne.