Office de tierce

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Voici le temps, Esprit très saint

A. Rivière — CNPL

Voici le temps, Esprit très saint,
Où dans le cœur de tes fidèles,
Uni au Père et à son Fils,
Tu viens répandre ta lumière.

Que notre langue et notre cœur,
Que notre vie, que notre force
S'enflamment de ta charité
Pour tous les hommes que tu aimes.

Exauce-nous, ô Tout-Puissant,
Par Jésus Christ, ton Fils unique,
Qui règne avec le Saint-Esprit
Depuis toujours et dans les siècles.

Antienne

Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui.

Psaume : 118-18

137Toi, tu es juste, Seigneur,
tu es droit dans tes décisions.
138Tu promulgues tes exigences avec justice,
avec entière fidélité.
139Quand mes oppresseurs oublient ta parole,
une ardeur me consume.
140Ta promesse tout entière est pure,
elle est aimée de ton serviteur.
141Moi, le chétif, le méprisé,
je n’oublie pas tes préceptes.
142Justice éternelle est ta justice,
et vérité, ta loi.
143La détresse et l’angoisse m’ont saisi ;
je trouve en tes volontés mon plaisir.
144Justice éternelle, tes exigences ;
éclaire-moi, et je vivrai.

Psaume : 87 - I

2Seigneur, mon Dieu et mon salut,
dans cette nuit où je crie en ta présence,
3que ma prière parvienne jusqu’à toi,
ouvre l’oreille à ma plainte.

4Car mon âme est rassasiée de malheur,
ma vie est au bord de l’abîme ;
5on me voit déjà descendre à la fosse,*
je suis comme un homme fini.

6Ma place est parmi les morts,
avec ceux que l’on a tués, enterrés,
ceux dont tu n’as plus souvenir,
qui sont exclus, et loin de ta main.

7Tu m’a mis au plus profond de la fosse,
en des lieux engloutis, ténébreux ;
8le poids de ta colère m’écrase,
tu déverses tes flots contre moi.

9Tu éloignes de moi mes amis,
tu m’as rendu abominable pour eux ;
enfermé, je n’ai pas d’issue :
10à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.

Psaume : 87 - II

Je t’appelle, Seigneur, tout le jour,
je tends les mains vers toi :
11fais-tu des miracles pour les morts ?
leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer ?

12Qui parlera de ton amour dans la tombe,
de ta fidélité au royaume de la mort ?
13Connaît-on dans les ténèbres tes miracles,
et ta justice, au pays de l’oubli ?

14Moi, je crie vers toi, Seigneur ;
dès le matin, ma prière te cherche :
15pourquoi me rejeter, Seigneur,
pourquoi me cacher ta face ?

16Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance,
je n’en peux plus d’endurer tes fléaux ;
17sur moi, ont déferlé tes orages :
tes effrois m’ont réduit au silence.

18Ils me cernent comme l’eau tout le jour,
ensemble ils se referment sur moi.
19Tu éloignes de moi amis et familiers ;
ma compagne, c’est la ténèbre.

Parole de Dieu : 1 P 5, 10-11

Dieu, qui donne toute grâce, lui qui vous a appelés dans le Christ à sa gloire éternelle, vous rétablira, après que vous aurez souffert un peu de temps ; il vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. A lui la puissance pour tous les siècles. Amen.

Répons

V/ Le Seigneur l'a revêtu de la robe d'allégresse :
il a posé sur sa tête une couronne de beauté.

Oraison

Apprends-nous, Seigneur, l’amour de nos ennemis, à l’exemple de saint Étienne, le premier de tes martyrs, lui qui sut implorer le pardon pour ses propres bourreaux.