Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Dieu, ce monde était encore absent

D. Hameline — CNPL

Dieu, ce monde était encore absent
Que déjà, depuis toujours,
Toi, Parole en nos commencements,
Tu portais le poids des choses.
Toi qui penses, toi qui crées,
L'univers en toi repose.

Dieu, quand l'homme eut habité le temps,
Y jetant ses propres cris,
Toi, Parole en nos événements,
Tu déroules notre histoire.
Toi qui juges, toi qui sauves,
Jésus Christ nous dit ta gloire.

Dieu, nos fleuves vont charriant leurs eaux,
Ignorant des lendemains,
Toi qui tiens déjà le dernier mot,
Tu connais le Jour et l'Heure.
Toi qui aimes, qui accueilles,
Tu prépares la Demeure.

Antienne

Les cieux proclament ta justice, Seigneur mon Dieu.

Psaume : 49 - I

1Le Dieu des dieux, le Seigneur,
parle et convoque la terre *
du soleil levant
jusqu'au soleil couchant.

2De Sion, belle entre toutes,
Dieu resplendit. *
3Qu'il vienne, notre Dieu,
qu'il rompe son silence !

Devant lui, un feu qui dévore ;
autour de lui, éclate un ouragan.
4Il convoque les hauteurs des cieux
et la terre au jugement de son peuple :

5« Assemblez, devant moi, mes fidèles,
eux qui scellent d'un sacrifice mon alliance. »
6Et les cieux proclament sa justice :
oui, le juge c'est Dieu !

Antienne

Offrez à Dieu un sacrifice de louange.

Psaume : 49 - II

7« Écoute, mon peuple, je parle ; +
Israël, je te prends à témoin. *
Moi, Dieu, je suis ton Dieu !

8« Je ne t'accuse pas pour tes sacrifices ;
tes holocaustes sont toujours devant moi.
9Je ne prendrai pas un seul taureau de ton domaine,
pas un bélier de tes enclos.

10« Tout le gibier des forêts m'appartient
et le bétail des hauts pâturages.
11Je connais tous les oiseaux des montagnes ;
les bêtes des champs sont à moi.

12« Si j'ai faim, irai-je te le dire ?
Le monde et sa richesse m'appartiennent.
13Vais-je manger la chair des taureaux
et boire le sang des béliers ?

14« Offre à Dieu le sacrifice d'action de grâce,
accomplis tes voeux envers le Très-Haut.
15Invoque-moi au jour de détresse :
je te délivrerai, et tu me rendras gloire. »

Antienne

C'est la miséricorde que je veux, et non les sacrifices.

Psaume : 49 - III

16Mais à l'impie, Dieu déclare : +

« Qu'as-tu à réciter mes lois, *
à garder mon alliance à la bouche,
17toi qui n'aimes pas les reproches
et rejettes loin de toi mes paroles ?

18« Si tu vois un voleur, tu fraternises,
tu es chez toi parmi les adultères ;
19tu livres ta bouche au mal,
ta langue trame des mensonges.

20« Tu t'assieds, tu diffames ton frère,
tu flétris le fils de ta mère.
21Voilà ce que tu fais ;
garderai-je le silence ?

« Penses-tu que je suis comme toi ?
Je mets cela sous tes yeux, et je t'accuse.
22Comprenez donc, vous qui oubliez Dieu :
sinon je frappe, et pas de recours !

23« Qui offre le sacrifice d'action de grâce,
celui-là me rend gloire :
sur le chemin qu'il aura pris,
je lui ferai voir le salut de Dieu. »

Verset

V/ Écoute ma loi, ô mon peuple.
Je suis le Seigneur, ton Dieu.

Lecture : La prière du peuple de Dieu (1Tm 2, 1-15)

01 J’encourage, avant tout, à faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce pour tous les hommes,
02 pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener notre vie dans la tranquillité et le calme, en toute piété et dignité.
03 Cette prière est bonne et agréable à Dieu notre Sauveur,
04 car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance de la vérité.
05 En effet, il n’y a qu’un seul Dieu ; il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus,
06 qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. Aux temps fixés, il a rendu ce témoignage,
07 pour lequel j’ai reçu la charge de messager et d’apôtre – je dis vrai, je ne mens pas – moi qui enseigne aux nations la foi et la vérité.
08 Je voudrais donc qu’en tout lieu les hommes prient en élevant les mains, saintement, sans colère ni dispute.
09 De même les femmes : qu’elles portent une tenue décente, avec pudeur et modestie, plutôt que de se parer de tresses, d’or ou de perles, ou de vêtements précieux ;
10 ce qui convient à des femmes qui veulent exprimer leur piété envers Dieu, c’est de faire le bien.
11 Que la femme reçoive l’instruction dans le calme, en toute soumission.
12 Je ne permets pas à une femme d’enseigner, ni de dominer son mari ; mais qu’elle reste dans le calme.
13 En effet, Adam a été modelé le premier, et Ève ensuite.
14 Et ce n’est pas Adam qui a été trompé par le serpent, c’est la femme qui s’est laissé tromper, et qui est tombée dans la transgression.
15 Mais la femme sera sauvée en devenant mère, à condition de rester avec modestie dans la foi, la charité et la recherche de la sainteté.

Répons

R/ Unique est notre Dieu,
unique son Christ,
médiateur d'une Alliance nouvelle.

Le Fils de Dieu s'est fait en tout
semblable à ses frères
pour être devant Dieu
leur grand Prêtre miséricordieux.

Que par lui
les hommes prient en tout lieu,
élevant vers le ciel
des mains pures et ferventes.

COMMENTAIRE DE SAINT AMBROISE SUR CAÏN ET ABEL

« Rendre grâce et prier pour tous les hommes... »

Offre à Dieu un sacrifice d’action de grâce et accomplis tes vœux au Très-Haut. Louer Dieu, c’est manifester à Dieu un désir, et payer sa dette. Aussi met-on au-dessus des autres ce Samaritain qui, guéri de sa lèpre sur l’ordre du Seigneur avec neuf compagnons, fut le seul à revenir vers le Christ pour glorifier Dieu et lui rendre grâce. Jésus a dit à son propos : Il ne s’est trouvé personne pour revenir rendre grâce à Dieu, sauf cet étranger ! Et il lui dit : Relève-toi, va ; ta foi t’a sauvé. ~

Le Seigneur Jésus t’a donné un enseignement divin sur la bonté du Père, qui sait donner de bonnes choses, afin que tu les demandes à celui qui est bon. Il t’a invité à prier attentivement et fréquemment, non pas pour que ta prière se prolonge dans l’ennui, mais pour qu’elle se renouvelle dans l’assiduité. Lorsque la prière est trop longue, elle se répand bien souvent dans le vide mais, lorsqu’elle devient rare, la négligence nous envahit.

Ensuite il avertit que, si tu demandes pardon pour toi-même, tu songes à l’accorder le plus possible aux autres afin d’appuyer ta demande par l’éloquence de ta conduite. L’Apôtre aussi enseigne à prier sans colère ni dispute afin que ta prière ne connaisse ni trouble ni interruption. Il nous enseigne aussi à prier en tout lieu, puisque le Sauveur dit : Entre dans ta chambre.

Mais comprends bien qu’il ne s’agit pas de la chambre formée de murs où ton corps va s’enfermer. Il s’agit de la chambre qui est en toi, où sont enfermées tes pensées, où demeurent tes sentiments. Cette chambre de ta prière est partout avec toi, et partout elle est dans un secret qui n’a pas d’autre témoin que Dieu.

Apprends qu’il faut prier avant tout pour le peuple, c’est-à-dire pour tout le corps, pour tous les membres de ta mère, et c’est la marque de la charité mutuelle dans l’Église. Car, si tu demandes pour toi, ta demande ne vaudra que pour toi. Et si chacun prie seulement pour soi, celui qui prie est moins agréable à Dieu que celui qui intercède pour les autres. Mais si chacun prie pour tous, tous alors prient pour chacun.

En conclusion, si tu demandes pour toi seulement, tu seras seul, nous l’avons dit, à demander pour toi. Mais si tu demandes pour tous, tous demanderont pour toi. Et en effet, toi-même tu es en tous.

Ainsi, c’est un grand profit que les prières de chacun obtiennent pour chacun les suffrages du peuple entier. Il n'y a en cela aucune prétention, mais une plus grande humilité, et un fruit plus abondant.

Répons

R/ Heureux qui pense au faible et au pauvre !

Le Seigneur écoute le désir des pauvres,
il les accueille, il les rassure.

Dieu les as choisis pour héritiers du Royaume
promis à ceux qui l'aiment !

 

Oraison

Dieu qui peux mettre au cœur de tes fidèles un unique désir, donne à ton peuple d'aimer ce que tu commandes et d'attendre ce que tu promets ; pour qu'au milieu des changements de ce monde, nos cœurs s'établissent fermement là où se trouvent les vraies joies.