logo de l'association épiscopale liturgique pour les pays francophones
A- A A+

Liturgie des Heures - Office des Vêpres

Accueil » Lectures


2 septembre 2014
Mardi, 22ème Semaine du Temps Ordinaire
[Couleur liturgique : Vert]
de la férie

Couleur liturgique du jour : Vert.

Couleur liturgique du temps ordinaire, évoquant la croissance de l’Église, grâce à la sève venue de Dieu.


  Cliquez pour en savoir plus.
  • > Aujourd'hui
  • > Dimanche prochain
  • > Autre date
Calendrier liturgique catholique romain.
Recevez chaque matin par email les lectures du jour :

du jour

Hymne : Seigneur, au seuil de cette nuit

Seigneur, au seuil de cette nuit,
Nous venons te rendre l’esprit
Et la confiance.
Bientôt nous ne pourrons plus rien ;
Nous les mettons entre tes mains
Afin qu’en toi nos vies demain
Prennent naissance.

Ce jour en train de décliner,
Tu nous donnes de le tourner
Vers le mystère
Qui fit le premier soir avant
La première aube sur les temps,
Et chaque soir au soir suivant
Dit ta lumière.

Rappelle-toi lorsque tu vins
Dans le vent de nuit au jardin
De la genèse,
Afin que l'homme trouve au cœur
Un nouveau jour, plus intérieur,
Qui le rappelle à son Seigneur,
Quand l’autre baisse.

Tu ne l’as pas abandonné ;
Ton esprit de feu dans la nuée
Resta fidèle.
Et puis le ciel s’est découvert,
Quand tu pris chair de notre chair,
Quand tu donnas à l’univers
Sa nuit nouvelle.

Surtout, Jésus, rappelle-toi,
Descendant encore plus bas,
À la mort même :
Puisque tout est renouvelé,
Laisse ce soir nos cœurs aller
Dans cette paix que tu promets
À ceux qui t’aiment.

Antienne

L’homme comblé ne dure pas !

Psaume 48 - I

2Écoutez ceci, tous les peuples,
entendez bien, habitants de l'univers,
3gens illustres, gens obscurs,
riches et pauvres, tous ensemble.

4Ma bouche dira des paroles de sagesse,
les propos clairvoyants de mon coeur ;
5l'oreille attentive aux proverbes,
j'exposerai sur la cithare mon énigme.

6Pourquoi craindre aux jours de malheur
ces fourbes qui me talonnent pour m'encercler,
7ceux qui s'appuient sur leur fortune
et se vantent de leurs grandes richesses ?

8Nul ne peut racheter son frère
ni payer à Dieu sa rançon :
9aussi cher qu'il puisse payer,
toute vie doit finir.

10Peut-on vivre indéfiniment
sans jamais voir la fosse ?
11Vous voyez les sages mourir :
comme le fou et l'insensé ils périssent,
laissant à d'autres leur fortune.

12Ils croyaient leur maison éternelle, +
leur demeure établie pour les siècles ;
sur des terres ils avaient mis leur nom.

R/ 13L'homme comblé ne dure pas :
il ressemble au bétail qu'on abat.

Antienne

Que sert à l’homme de gagner l’univers, s’il vient à perdre son âme ?

Psaume 48 - II

14Tel est le destin des insensés
et l'avenir de qui aime les entendre :
15troupeau parqué pour les enfers
et que la mort mène paître.

A l'aurore, ils feront place au juste ;
dans la mort, s'effaceront leurs visages :
pour eux, plus de palais !
16Mais Dieu rachètera ma vie aux griffes de la mort :
c'est lui qui me prendra.

17Ne crains pas l'homme qui s'enrichit,
qui accroît le luxe de sa maison :
18aux enfers il n'emporte rien ;
sa gloire ne descend pas avec lui.

19De son vivant, il s'est béni lui-même :
« On t'applaudit car tout va bien pour toi ! »
20Mais il rejoint la lignée de ses ancêtres
qui ne verront jamais plus la lumière.

R/ 21L'homme comblé qui n'est pas clairvoyant
ressemble au bétail qu'on abat.

Antienne

Tu nous as rachetés par ton sang, Seigneur ; tu fis de nous un peuple de rois.

Psaume CANTIQUE (Ap 4-5)

4. 11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
de recevoir
l'honneur, la gloire et la puissance.

C'est toi qui créas l'univers ; *
tu as voulu qu'il soit :
il fut créé.

5. 9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
de prendre le Livre
et d'en ouvrir les sceaux.

Car tu fus immolé, +
rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
des hommes de toute tribu,
langue, peuple et nation.

10Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
un royaume et des prêtres, *
et nous régnerons sur la terre.

12Il est digne, l'Agneau immolé, +
de recevoir puissance et richesse,
sagesse et force, *
honneur, gloire et louange.

Parole de Dieu : (Rm 3, 23-25a)

Tous les hommes sont pécheurs, ils sont tous privés de la gloire de Dieu, lui qui leur donne d’être des justes par sa seule grâce, en vertu de la rédemption accomplie dans le Christ Jésus. Car Dieu a exposé le Christ sur la croix afin que, par l’offrande de son sang, il soit le pardon pour ceux qui croient en lui. Ainsi Dieu voulait manifester sa justice.

R/ Tu nous as rachetés, Seigneur,
au prix de ton sang.

V/ Hommes de toute race, langue, peuple et nation. R/
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/


Antienne

Exultez dans le Christ : il vous enrichit par sa pauvreté.

Cantique de Marie (Lc 1)

47Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent;

51Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

L'intercession

Dans la confiance, prions le Christ qui fortifie son peuple et le conduit :

R/ Garde-nous sur tes chemins.


Ô Christ, Sagesse du Père, donne-nous d’entendre ta parole
— et de la mettre en pratique.


Lumière des nations, éclaire ceux qui les gouvernent :
— qu’ils soient attentifs au bien des peuples.


Dispensateur des dons de Dieu, tu as nourri les foules ;
— que ta pitié nous porte à donner ce que nous avons à ceux qui n’ont rien.


Médecin des âmes et des corps, suscite en nous ta charité,
— pour que nous visitions les malades, nos frères.


Gloire du Père, vie et résurrection de nos morts, 
— reçois-les dans ton Royaume.

Notre Père

Oraison

Seigneur Dieu, à toi le jour, à toi les nuits ! Tu nous les donnes pour rythmer notre vie : à travers ombres et lumières, conduis-nous au jour qui ne finira pas.