logo de l'association épiscopale liturgique pour les pays francophones
A- A A+

Liturgie des Heures - Office de None

Accueil » Lectures


24 janvier 2017
Mardi, 3ème Semaine du Temps Ordinaire
[Couleur liturgique : blanc]
S. François de Sales, évêque et docteur de l'Eglise

Couleur liturgique du jour : Blanc.

Couleur liturgique des ornements utilisés au temps de Noël et au temps pascal. On la retrouve aux fêtes de la dédicace, de la Vierge Marie, des anges, des pasteurs, des docteurs de l’Église, des saints et des saintes qui ne sont pas martyrs. Le blanc évoque la pureté, mais plus encore la Gloire divine et l’éclat de tout ce qui touche à Dieu. C’est la couleur de la résurrection.


  Cliquez pour en savoir plus.
Mémoire
  • > Aujourd'hui
  • > Dimanche prochain
  • > Autre date
Calendrier liturgique catholique romain.
Recevez chaque matin par email les lectures du jour :

Hymne : Berger puissant qui nous conduis

Berger puissant qui nous conduis,
Tu nous as faits pour ta lumière ;
Et par delà ce jour trop bref
Tu nous emmènes dans ta gloire.

À travers l'œuvre de tes mains,
Nos cœurs déjà te reconnaissent ;
Mais le désir de ton amour
Toujours plus loin poursuit sa quête.

Nous voulons voir à découvert
L'éclat radieux de ton visage.
Dans l'aujourd'hui de ton appel,
Prépare en nous le face-à-face.

Antienne

Je fais miennes pour toujours tes volontés.

Psaume 118-13

97De quel amour j’aime ta loi :
tout le jour je la médite !
98Je surpasse en habileté mes ennemis,
car je fais miennes pour toujours tes volontés.
99Je surpasse en sagesse tous mes maîtres,
car je médite tes exigences.
100Je surpasse en intelligence les anciens,
car je garde tes préceptes.
101Des chemins du mal, je détourne mes pas,
afin d’observer ta parole.
102De tes décisions, je ne veux pas m’écarter,
car c’est toi qui m’enseignes.
103Qu’elle est douce à mon palais ta promesse :
le miel a moins de saveur dans ma bouche !
104Tes préceptes m’ont donné l’intelligence :
je hais tout chemin de mensonge.

Antienne

N’oublie pas, Seigneur, la vie de tes pauvres !

Psaume 73 - I

1Pourquoi, Dieu, nous rejeter sans fin ?
Pourquoi cette colère sur les brebis de ton troupeau ?

2Rappelle-toi la communauté
que tu acquis dès l’origine, +
la tribu que tu revendiquas pour héritage,
la montagne de Sion où tu fis ta demeure.

3Dirige tes pas vers ces ruines sans fin,
l’ennemi dans le sanctuaire a tout saccagé ;
4dans le lieu de tes assemblées, l’adversaire a rugi
et là, il a planté ses insignes.

5On les a vus brandir la cognée,
comme en pleine forêt, *
6quand ils brisaient les portails
à coups de masse et de hache.

7Ils ont livré au feu ton sanctuaire,
profané et rasé la demeure de ton nom.
8Ils ont dit : « Allons ! Détruisons tout ! »
Ils ont brûlé dans le pays les lieux d’assemblées saintes.

9Nos signes, nul ne les voit ;
il n’y a plus de prophètes ! *
Et pour combien de temps ?
Nul d’entre nous ne le sait !

Psaume 73 - II

10Dieu, combien de temps blasphémera l’adversaire ?
L’ennemi en finira-t-il de mépriser ton nom ?
11Pourquoi retenir ta main,
cacher la force de ton bras ?

12Pourtant, Dieu, mon roi dès l’origine,
vainqueur des combats sur la face de la terre,
13c’est toi qui fendis la mer par ta puissance,
qui fracassas les têtes des dragons sur les eaux ;

14toi qui écrasas la tête de Léviathan,
pour nourrir les monstres marins ;
15toi qui ouvris les torrents et les sources,
toi qui mis à sec des fleuves intarissables.

16A toi le jour, à toi la nuit,
toi qui ajustas le soleil et les astres !
17C’est toi qui fixas les bords de la terre ;
l’hiver et l’été, c’est toi qui les formas.

18Rappelle-toi : l’ennemi a méprisé ton nom,
un peuple de fous a blasphémé le Seigneur.
19Ne laisse pas la Bête égorger ta Tourterelle,
n’oublie pas sans fin la vie de tes pauvres.

20Regarde vers l’Alliance : la guerre est partout ;
on se cache dans les cavernes du pays.
21Que l’opprimé échappe à la honte,
que le pauvre et le malheureux chantent ton nom !

22Lève-toi, Dieu, défends ta cause !
Rappelle-toi ces fous qui blasphèment tout le jour.
23N’oublie pas le vacarme que font tes ennemis,
la clameur de l’ennemi, qui monte sans fin.

Parole de Dieu : (Pr 22, 22-23)

Ne dépouille pas le faible : c’est un faible ! et n’écrase pas l’homme d’humble condition en justice ; car le Seigneur plaidera leur cause et ravira la vie de leurs ravisseurs.

V/ Le Seigneur jugera le monde avec justice,
et les peuples selon sa vérité.

Oraison

Dieu qui as envoyé ton ange au centurion Corneille pour lui montrer le bon chemin, donne-nous de travailler au salut du monde : qu'avec l'humanité tout entière, en communion à ton Église, nous parvenions jusqu'à toi.