logo de l'association épiscopale liturgique pour les pays francophones
A- A A+

Liturgie des Heures - Office des Lectures

Accueil » Lectures


2 septembre 2014
Mardi, 22ème Semaine du Temps Ordinaire
[Couleur liturgique : Vert]
de la férie

Couleur liturgique du jour : Vert.

Couleur liturgique du temps ordinaire, évoquant la croissance de l’Église, grâce à la sève venue de Dieu.


  Cliquez pour en savoir plus.
  • > Aujourd'hui
  • > Dimanche prochain
  • > Autre date
Calendrier liturgique catholique romain.
Recevez chaque matin par email les lectures du jour :

Hymne : Pour que l'homme soit un fils

Pour que l'homme soit un fils à son image,
Dieu l'a travaillé au souffle de l'Esprit :
Lorsque nous n'avions ni forme ni visage,
Son amour nous voyait libres comme lui.

Nous tenions de Dieu la grâce de la vie,
Nous l'avons tenue captive du péché :
Haine et mort se sont liguées pour l'injustice
Et la loi de tout amour fut délaissée.

Quand ce fut le jour, et l'heure favorable,
Dieu nous a donné Jésus, le Bien-Aimé :
L'arbre de la croix indique le passage
Vers un monde où toute chose est consacrée.

Qui prendra la route vers ces grands espaces ?
Qui prendra Jésus pour Maître et pour ami ?
L'humble serviteur a la plus belle place !
Servir Dieu rend l'homme libre comme lui.

Antienne

Remets ta vie au Seigneur, il la conduira.

Psaume : (36 - I)

1Ne t'indigne pas à la vue des méchants,
n'envie pas les gens malhonnêtes ;
2aussi vite que l'herbe, ils se fanent ;
comme la verdure, ils se flétrissent.

3Fais confiance au Seigneur, agis bien,
habite la terre et reste fidèle ;
4mets ta joie dans le Seigneur :
il comblera les désirs de ton coeur.

5Dirige ton chemin vers le Seigneur,
fais-lui confiance, et lui, il agira.
6Il fera lever comme le jour ta justice,
et ton droit comme le plein midi.

7Repose-toi sur le Seigneur
et compte sur lui.
Ne t'indigne pas devant celui qui réussit,
devant l'homme qui use d'intrigues.

8Laisse ta colère, calme ta fièvre,
ne t'indigne pas : il n'en viendrait que du mal ;
9les méchants seront déracinés,
mais qui espère le Seigneur possédera la terre.

10Encore un peu de temps : plus d'impie ;
tu pénètres chez lui : il n'y est plus.
11Les doux posséderont la terre
et jouiront d'une abondante paix.

Antienne

Évite le mal, agis bien : le Seigneur soutient les justes.

Psaume 36 - II

12L'impie peut intriguer contre le juste
et grincer des dents contre lui,
13le Seigneur se moque du méchant
car il voit son jour qui arrive.

14L'impie a tiré son épée, il a tendu son arc
pour abattre le pauvre et le faible, pour tuer l'homme droit.
15Mais l'épée lui entrera dans le coeur,
et son arc se brisera.

16Pour le juste, avoir peu de biens
vaut mieux que la fortune des impies.
17Car le bras de l'impie sera brisé,
mais le Seigneur soutient les justes.

18Il connaît les jours de l'homme intègre
qui recevra un héritage impérissable.
19Pas de honte pour lui aux mauvais jours ;
aux temps de famine, il sera rassasié.

20Mais oui, les impies disparaîtront
comme la parure des prés ;
c'en est fini des ennemis du Seigneur :
ils s'en vont en fumée.

21L'impie emprunte et ne rend pas ;
le juste a pitié : il donne.
22Ceux qu'il bénit posséderont la terre,
ceux qu'il maudit seront déracinés.

23Quand le Seigneur conduit les pas de l'homme,
ils sont fermes et sa marche lui plaît.
24S'il trébuche, il ne tombe pas
car le Seigneur le soutient de sa main.

25Jamais, de ma jeunesse à mes vieux jours,
je n'ai vu le juste abandonné ni ses enfants mendier leur pain.
26Chaque jour il a pitié, il prête ;
ses descendants seront bénis.

27Évite le mal, fais ce qui est bien,
et tu auras une habitation pour toujours,
28car le Seigneur aime le bon droit,
il n'abandonne pas ses amis.

Ceux-là seront préservés à jamais,
les descendants de l'impie seront déracinés.
29Les justes posséderont la terre
et toujours l'habiteront.

Antienne

Espère en Dieu et garde sa route.

Psaume 36 - III

30Les lèvres du juste redisent la sagesse
et sa bouche énonce le droit.
31La loi de son Dieu est dans son coeur ;
il va, sans craindre les faux pas.

32Les impies guettent le juste,
ils cherchent à le faire mourir.
33Mais le Seigneur ne saurait l'abandonner
ni le laisser condamner par ses juges.

34Espère le Seigneur,
et garde son chemin :
il t'élèvera jusqu'à posséder la terre ;
tu verras les impies déracinés.

35J'ai vue l'impie dans sa puissance
se déployer comme un cèdre vigoureux.
36Il a passé, voici qu'il n'est plus ;
je l'ai cherché, il est introuvable.

37Considère l'homme droit, vois l'homme intègre :
un avenir est promis aux pacifiques.
38Les pécheurs seront tous déracinés,
et l'avenir des impies, anéanti.

39Le Seigneur est le salut pour les justes,
leur abri au temps de la détresse.
40Le Seigneur les aide et les délivre,
il les délivre de l'impie, il les sauve,
car ils cherchent en lui leur refuge.
V/ Apprends-moi à bien saisir, à bien juger.
Je me fie à tes volontés.

Lecture : « Confessions » de Jérémie (Jr 20, 7-18)



DE L'IMITATION DE JÉSUS CHRIST

« J'espère en ta parole »

Seigneur, tu me fais entendre le tonnerre de tes jugements, tu secoues tous mes os de crainte et de terreur, et mon âme est dans une grande épouvante.

Je demeure foudroyé en considérant que le ciel même est impur à tes yeux.

Si tu as trouvé du mal dans tes anges et ne les as pas épargnés, qu'en sera-t-il de moi ?
Les étoiles sont tombées du ciel, et moi, poussière, à quoi puis-je prétendre ?

Ceux dont les œuvres paraissaient dignes de louange sont tombés au plus bas, et ceux qui mangeaient le pain des anges, je les ai vus faire leurs délices de ce que mangent les porcs.

Il n'y a donc pas de sainteté, Seigneur, si tu retires ta main ; la sagesse ne sert de rien, si tu cesses de la gouverner ; la force est impuissante, si tu ne la soutiens plus. ~

Abandonnés, nous coulons, nous périssons ; si tu nous regardes, nous nous relevons, nous vivons.

Oui, nous sommes chancelants, mais tu nous affermis ; nous sommes tièdes, mais tu nous embrases. ~

Toute vaine gloire s'engloutît dans la profondeur de tes jugements sur moi.

Qu'est-ce que toute chair devant toi ? L'argile va-t-elle se glorifier en face de celui qui l'a modelée ?

Comment peut-il avoir des paroles prétentieuses, celui dont le cœur est sincèrement soumis à Dieu ?

Le monde entier ne donnera pas d'orgueil à celui dont la vérité a fait son serviteur ; il ne se laissera émouvoir par aucune louange, celui qui a établi en Dieu son espérance.

Oui, ceux-là mêmes qui parlent ne sont absolument rien ; car ils disparaîtront avec le fracas de leurs paroles. Mais la vérité du Seigneur demeure pour toujours.


R/
Qu'est-ce que l'homme, Seigneur,
pour que tu le connaisses ?

Il est semblable à un souffle,
ses jours sont comme l'ombre qui passe.

Pourquoi fixer sur lui ton attention,
l'inspecter chaque matin,
le scruter à tout instant ?

Derrière et devant, tu l'enserres,
tu as mis sur lui ta main.

Oraison

Dieu qui donnes la preuve suprême de ta puissance, lorsque tu patientes et prends pitié, sans te lasser, accorde-nous ta grâce : en nous hâtant vers les biens que tu promets, nous parviendrons au bonheur éternel.