Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Le Seigneur passe

CFC — CNPL

Le Seigneur passe...
Ouvriras-tu,
Quand frappe l'inconnu ?
Peux-tu laisser mourir la voix
Qui réclame ta foi ?

Le Seigneur passe...
Entendras-tu
L'Esprit de Jésus Christ ?
Il creuse en toi la pauvreté
Pour t'apprendre à prier.

Le Seigneur passe...
Eteindras-tu
L'amour qui purifie ?
Vas-tu le fuir et refuser
D'être l'or au creuset ?

Le Seigneur passe...
Entreras-tu
Dans son eucharistie ?
Rappelle-toi que dans son corps
Il accueille ta mort.

Le Seigneur passe...
Oseras-tu
Lancer ton cri de joie ?
Christ est vivant, ressuscité.
Qui voudra l'héberger ?

Le Seigneur passe...
Attendras-tu
Un autre rendez-vous ?
Pourquoi tarder ? Prends avec lui
Le chemin de la vie.

Le Seigneur passe...

Antienne

Qui se fera petit comme un enfant sera le plus grand dans le Royaume des cieux.

Psaume : 130

1Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
ni le regard ambitieux ; *
je ne poursuis ni grands desseins,
ni merveilles qui me dépassent.

2Non, mais je tiens mon âme
égale et silencieuse ; *
mon âme est en moi comme un enfant,
comme un petit enfant contre sa mère.

3Attends le Seigneur, Israël, *
maintenant et à jamais.

Antienne

D'un cœur simple et joyeux, Seigneur, j'ai tout donné.

Psaume : 131 - II

1Souviens-toi, Seigneur, de David
et de sa grande soumission
2quand il fit au Seigneur un serment,
une promesse au Puissant de Jacob :

3« Jamais je n’entrerai sous ma tente,
et jamais ne m’étendrai sur mon lit,
4j’interdirai tout sommeil à mes yeux
et tout répit à mes paupières,
5avant d’avoir trouvé un lieu pour le Seigneur,
une demeure pour le Puissant de Jacob. »

6Voici qu’on nous l’annonce à Éphrata,
nous l’avons trouvée près de Yagar.
7Entrons dans la demeure de Dieu,
prosternons-nous aux pieds de son trône.

8Monte, Seigneur, vers le lieu de ton repos,
toi, et l’arche de ta force !
9Que tes prêtres soient vêtus de justice,
que tes fidèles crient de joie !

10Pour l’amour de David, ton serviteur,
ne repousse pas la face de ton messie.

Antienne

Dieu lui donnera le trône de David et son règne n'aura pas de fin.

Psaume : 131 - II

11Le Seigneur l’a juré à David,
et jamais il ne reprendra sa parole :
« C’est un homme issu de toi
que je placerai sur ton trône.

12« Si tes fils gardent mon alliance,
les volontés que je leur fais connaître,
leurs fils, eux aussi, à tout jamais,
siègeront sur le trône dressé pour toi. »

13Car le Seigneur a fait choix de Sion ;
elle est le séjour qu’il désire :
14« Voilà mon repos à tout jamais,
c’est le séjour que j’avais désiré.

15« Je bénirai, je bénirai ses récoltes
pour rassasier de pain ses pauvres.
16Je vêtirai de gloire ses prêtres,
et ses fidèles crieront, crieront de joie.

17« Là, je ferai germer la force de David ;
pour mon messie, j’ai allumé une lampe.
18Je vêtirai ses ennemis de honte,
mais, sur lui, la couronne fleurira. »

Verset

V/ Venez, voyez l'œuvre de Dieu :
sur la terre, il fait des merveilles.

Lecture : Éloge des Pères : d'Hénok à Moïse (Si 44, 1-2.16-23 ; 45, 1-5)

44.01 Faisons l’éloge de ces hommes glorieux qui sont nos ancêtres.
44.02 Le Seigneur a créé la gloire à profusion ; il manifeste sa grandeur depuis toujours.
44.16 Hénok fut agréable au Seigneur qui l’a retiré de ce monde ; c’est un exemple pour que se convertissent toutes les générations.
44.17 Noé fut trouvé juste, parfait ; au temps de la colère, il a été l’instrument de la réconciliation. Grâce à lui, un reste fut épargné sur la terre, lorsque le déluge arriva.
44.18 Le Seigneur fit une alliance avec lui pour toujours : les vivants ne seraient plus anéantis par un déluge.
44.19 Abraham fut grand, d’une multitude de peuples il est le père, personne n’a jamais égalé sa gloire.
44.20 Il observa la loi du Très-Haut et entra dans son alliance. Il inscrivit cette alliance dans sa chair et, jusque dans l’épreuve, il a été trouvé fidèle.
44.21 Aussi Dieu lui a-t-il assuré par serment que les nations seraient bénies en sa descendance, qu’il le multiplierait autant que la poussière sur la terre, qu’il exalterait ses descendants comme les étoiles ; il leur donnerait un héritage allant de la mer à la mer, et du Fleuve jusqu’à l’extrémité de la terre.
44.22 À Isaac il donna la même assurance à cause de son père Abraham. La bénédiction pour tous les hommes et l’Alliance,
44.23 Dieu les a fait reposer sur la tête de Jacob ; il l’a confirmé dans ses bénédictions et lui a donné un héritage, qu’il a divisé en lots et partagé entre les douze tribus. De Jacob, Dieu fit sortir un homme de miséricorde, qui trouva grâce aux yeux de tous
45.01 et fut aimé de Dieu et des hommes : Moïse, dont la mémoire est en bénédiction.
45.02 Dieu lui a donné une gloire pareille à celle des anges, il l’a rendu grand, redouté de ses ennemis.
45.03 Par la parole de Moïse, il fit s’abattre des fléaux ; Dieu l’a glorifié à la face des rois, il lui a donné des commandements pour son peuple et lui a montré quelque chose de sa gloire.
45.04 Il l’a consacré pour sa fidélité et sa douceur et l’a choisi entre tous les vivants.
45.05 Il lui a fait entendre sa voix et l’a introduit dans la nuée obscure ; face à face, il lui a donné ses commandements, loi de vie et de savoir, pour enseigner l’Alliance à Jacob et ses décrets à Israël.

Répons

R/ Enveloppés d'une si grande nuée de témoins,
fixons nos regards sur le Christ.

Étrangers sur la terre,
ils aspiraient à une patrie meilleure,
la cité céleste que Dieu leur préparait.

En mourant ils ont salué de loin la promesse,
mais Dieu avait préparé mieux encore :
la promesse, pour nous, allait se réaliser.

 

LETTRE DE SAINT CLÉMENT DE ROME AUX CORINTHIENS

C'est par la foi que Dieu nous a justifiés
dès le commencement.


Attachons-nous à la bénédiction de Dieu et voyons quels en sont les chemins. Reprenons les faits depuis le commencement. Pourquoi Abraham notre père fut-il béni ? N'est-ce pas pour avoir pratiqué justice et vérité dans la foi ? Isaac, avec confiance, sachant ce qui allait arriver, se laissa volontiers conduire au sacrifice. Jacob, avec humilité, quitta son pays à cause de son frère, s'en alla chez Laban et le servit, et c'est à lui que furent attribuées les douze tribus d'lsraël.

Si l'on considère un par un, d'un regard sincère, les dons faits par Dieu, on reconnaîtra leur grandeur. C'est de Jacob en effet que viennent les prêtres et les lévites, tous ceux qui servent à l'autel de Dieu. C'est de lui que le Seigneur Jésus descend selon la chair. C'est de lui, par Juda, que viennent les rois, les princes et les chefs. Et les autres tribus d'Israël ont beaucoup de gloire, selon la promesse de Dieu : Ta descendance sera nombreuse comme les étoiles du ciel.

Tous ont reçu gloire et grandeur, non par eux-mêmes ni par leurs œuvres ou par la justice qu'ils auraient pratiquée, mais par la volonté de Dieu. Et nous, appelés par sa volonté dans le Christ Jésus, ce n'est pas par nous-mêmes que nous sommes devenus des justes. Et c'est ni par notre sagesse, notre intelligence, notre piété, ni par les actions que nous aurions accomplies dans la pureté du cœur, mais par la foi. Depuis le commencement, tous les hommes que Dieu a rendus justes, c'est par la foi qu'il les a justifiés. À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Que ferons-nous donc, mes frères ? Allons-nous cesser de faire le bien, allons-nous abandonner la charité ? Que le Maître ne nous le permette jamais ! Empressons-nous, au contraire, avec ardeur et courage, d'accomplir toute œuvre bonne. Car le Créateur lui-même, le Maître de l'univers, se réjouît de ses œuvres. Par sa toute-puissance souveraine, il a fixé les cieux, et dans son incompréhensible sagesse, il en a réglé le bel agencement. Il a séparé la terre de l'eau qui l'environnait et l'a établie sur les solides fondations de sa volonté. Par son commandement, il a donné l'existence aux animaux qui vont et viennent sur elle. Il a préparé la mer et les êtres qui y vivent, puis leur a donné des limites par sa puissance.

Par-dessus tout, de ses mains sacrées et parfaites, il a modelé l'être excellent et souverain : l'homme, marqué de sa propre image. Car Dieu l'a bien dit : Faisons l'homme à notre image, à notre ressemblance. ~ Dieu créa l'homme, il les créa homme et femme. Et lorsqu'il eut achevé toutes ses œuvres, il les loua et les bénit, puis il dit : Soyez féconds et multipliez-vous. Constatons que tous les justes se sont parés d'œuvres bonnes, et que Dieu lui-même s'est réjoui d'en être paré. Puisque nous avons un pareil modèle, appliquons-nous sans retard à faire sa volonté ; de toutes nos forces, travaillons à l'œuvre de la justice.

Répons

R/ Tu es digne, ô notre Dieu,
de recevoir gloire et puissance,
car c'est toi qui créas l'univers.

Par sa parole, le Seigneur a fait ses œuvres,
et la création obéit à sa volonté.

Que toutes ses œuvres sont aimables :
comme une étincelle que l'on pourrait contempler.

Dès son lever, le soleil proclame :
Quelle merveille, l'œuvre du Très-Haut !

 

Oraison

Dieu qui veux habiter les cœurs droits et sincères, donne-nous de vivre selon ta grâce, alors tu pourras venir en nous pour y faire ta demeure.