Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Sauvés des mêmes eaux

D. Rimaud — CNPL

Sauvés des mêmes eaux,
marqués du même sang,
nous sommes ton Peuple ;
Bénis du même amour,
signés du même nom,
nous sommes ton Peuple
et nous te rendons grâce
par Jésus ton Enfant.

Remplis du même Esprit,
porteurs du même Feu,
nous sommes ton Peuple ;
Greffés au même tronc,
unis au même Chef,
nous sommes ton Peuple
et nous te rendons grâce
par Jésus ton Enfant.

Pour être un même corps
vivant la même vie,
nous sommes ton Peuple ;
Pour prendre un même pain
et boir un même vin,
nous sommes ton Peuple
et nous te rendons grâce
par Jésus ton Enfant.

Antienne

Aujourd'hui, une voix venue des cieux nous dit : Celui-ci est mon Fils bien-aimé.

Psaume : 28

1Rendez au Seigneur, vous, les dieux,
rendez au Seigneur gloire et puissance.

2Rendez au Seigneur la gloire de son nom,
adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté.

3La voix du Seigneur domine les eaux, +
le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre,
le Seigneur domine la masse des eaux.

4Voix du Seigneur dans sa force, +
voix du Seigneur qui éblouit,
5voix du Seigneur : elle casse les cèdres.

Le Seigneur fracasse les cèdres du Liban ; +
6il fait bondir comme un poulain le Liban,
le Sirion, comme un jeune taureau.

7Voix du Seigneur : elle taille des lames de feu ; +
8voix du Seigneur : elle épouvante le désert ;
le Seigneur épouvante le désert de Cadès.

9Voix du Seigneur qui affole les biches en travail,
qui ravage les forêts. *
Et tous dans son temple s'écrient : « Gloire ! »

10Au déluge le Seigneur a siégé ;
il siège, le Seigneur, il est roi pour toujours !

11Le Seigneur accorde à son peuple la puissance,
le Seigneur bénit son peuple
en lui donnant la paix.

Antienne

Il vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu.

Psaume : 65 - I

1Acclamez Dieu, toute la terre ; +
2fêtez la gloire de son nom,
glorifiez-le en célébrant sa louange.

3Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables !
En présence de ta force, tes ennemis s’inclinent.
4Toute la terre se prosterne devant toi,
elle chante pour toi, elle chante pour ton nom. »

5Venez et voyez les hauts faits de Dieu,
ses exploits redoutables pour les fils des hommes.
6Il changea la mer en terre ferme :
ils passèrent le fleuve à pied sec.

De là, cette joie qu’il nous donne.
7Il règne à jamais par sa puissance.
Ses yeux observent les nations :
que les rebelles courbent la tête !

8Peuples, bénissez notre Dieu !
Faites retentir sa louange,
9car il rend la vie à notre âme,
il a gardé nos pieds de la chute.

10C’est toi, Dieu, qui nous as éprouvés,
affinés comme on affine un métal ;
11tu nous as conduits dans un piège,
tu as serré un étau sur nos reins.

12Tu as mis des mortels à notre tête ; +
nous sommes entrés dans l’eau et le feu,
tu nous as fait sortir vers l’abondance.

Antienne

Peuples, bénissez notre Dieu, c'est lui qui nous donne la vie.

Psaume : 65 - II

13Je viens dans ta maison avec des holocaustes,
je tiendrai mes promesses envers toi,
14les promesses qui m’ouvrirent les lèvres,
que ma bouche a prononcées dans ma détresse.

15Je t’offrirai de beaux holocaustes +
avec le fumet des béliers ;
je prépare des bœufs et des chevreaux.

16Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme ;
17quand je poussai vers lui mon cri,
ma bouche faisait déjà son éloge.

18Si mon cœur avait regardé vers le mal,
le Seigneur n’aurait pas écouté.
19Et pourtant, Dieu a écouté,
il entend le cri de ma prière.

20Béni soit Dieu +
qui n’a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour !

Verset

V/ Celui-ci est mon Fils bien-aimé,
Écoutez-le.

Lecture : Le « serviteur » de Dieu, lumière des peuples (Is 42, 1-9; 49, 1-9)

42.01 Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur. J’ai fait reposer sur lui mon esprit ; aux nations, il proclamera le droit.
42.02 Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, il ne fera pas entendre sa voix au-dehors.
42.03 Il ne brisera pas le roseau qui fléchit, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, il proclamera le droit en vérité.
42.04 Il ne faiblira pas, il ne fléchira pas, jusqu’à ce qu’il établisse le droit sur la terre, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses lois.
42.05 Ainsi parle Dieu, le Seigneur, qui crée les cieux et les déploie, qui affermit la terre et ce qu’elle produit ; il donne le souffle au peuple qui l’habite, et l’esprit à ceux qui la parcourent :
42.06 Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice ; je te saisis par la main, je te façonne, je fais de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations :
42.07 tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres.
42.08 Je suis le Seigneur, tel est mon nom ; et je ne céderai pas ma gloire à un autre, ni ma louange aux idoles.
42.09 Les événements passés, voici qu’ils sont arrivés. Les nouveaux, c’est moi qui les annonce ; avant qu’ils ne germent, je vous les fais connaître.
49.01 Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J’étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m’a appelé ; j’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom.
49.02 Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m’a protégé par l’ombre de sa main ; il a fait de moi une flèche acérée, il m’a caché dans son carquois.
49.03 Il m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur. »
49.04 Et moi, je disais : « Je me suis fatigué pour rien, c’est pour le néant, c’est en pure perte que j’ai usé mes forces. » Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur, ma récompense, auprès de mon Dieu.
49.05 Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force.
49.06 Et il dit : « C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »
49.07 Ainsi parle le Seigneur, rédempteur et saint d’Israël, au serviteur méprisé, détesté par les nations, esclave des puissants : Les rois verront, ils se lèveront, les grands se prosterneront, à cause du Seigneur qui est fidèle, du Saint d’Israël qui t’a choisi.
49.08 Ainsi parle le Seigneur : Au temps favorable, je t’ai exaucé, au jour du salut, je t’ai secouru. Je t’ai façonné, établi, pour que tu sois l’alliance du peuple, pour relever le pays, restituer les héritages dévastés
49.09 et dire aux prisonniers : « Sortez ! », aux captifs des ténèbres : « Montrez-vous ! » Au long des routes, ils pourront paître ; sur les hauteurs dénudées seront leurs pâturages.

Répons

R/Jésus, tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant !
 
Le Seigneur l'avait d'avance annoncé :
Voici mon serviteur que je soutiens,
mon élu en qui j'ai mis toute ma joie.

Christ aujourd'hui se fait baptiser au Jourdain.
Les cieux s'ouvrent,
une voix se fait entendre.

L'Esprit descend, des cieux la voix proclame :
Celui-ci est mon Fils bien-aimé,
celui qu'il m'a plu de choisir.

SERMON DE SAINT GRÉGOIRE DE NAZIANZE POUR LA FÊTE DES LUMIÈRES

« Ceux qui voient la lumière sont dans la lumière »

Le Christ est illuminé par le baptême, resplendissons avec lui ; il est plongé dans l'eau, descendons avec lui pour remonter avec lui. ~

Jean est en train de baptiser, et Jésus s'approche ; peut-être pour sanctifier celui qui va le baptiser ; certainement pour ensevelir tout entier le vieil Adam au fond de l'eau. Mais avant cela et en vue de cela, il sanctifie le Jourdain. Et comme il est esprit et chair, il veut pouvoir initier par l'eau et par l'Esprit.

Le Baptiste n'accepte pas de le baptiser. Jésus insiste. Mais : C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi. Voilà comment la lampe s'adresse au soleil, la voix à la Parole, l'ami de l'Époux à l'Époux, le plus grand des enfants des femmes au premier-né de toute la création ; celui qui avait bondi dans le sein de sa mère à celui qui avait été adoré dans le sein de la sienne, le précurseur présent et futur à celui qui vient d'apparaître et qui réapparaîtra. C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi. Que Jean ajoute donc : et en me sacrifiant pour toi. Il savait en effet qu'il recevrait le baptême du martyre ; ou, comme Pierre, que ses pieds ne seraient pas seuls purifiés. ~

Mais voici Jésus qui remonte hors de l'eau. En effet, il porte le monde. Avec lui, il le fait monter ; il voit les cieux se déchirer et s'ouvrir, alors qu'Adam les avait fermés pour lui et sa descendance, quand il fut expulsé du paradis que défendait l'épée de feu.

Alors l'Esprit atteste sa divinité, car il accourt vers celui qui est de même nature. Une voix descend du ciel, pour rendre témoignage à celui qui en venait ; et, sous l'apparence d'une colombe, elle honore le corps, puisque Dieu, en se montrant sous une apparence corporelle, divinise aussi le corps. C'est ainsi que, bien des siècles auparavant, une colombe est venue annoncer la bonne nouvelle de la fin du déluge. ~

Pour nous, honorons aujourd'hui le baptême du Christ, et célébrons cette fête de façon irréprochable. ~

Soyez entièrement purifiés, et purifiez-vous encore. Car rien ne donne à Dieu autant de joie que le redressement et salut de l'homme : c'est à cela que tend tout ce discours tout ce mystère. Soyez comme des sources de lumière dans le monde, une force vitale pour les autres hommes. Comme des lumières parfaites secondant la grande Lumière, soyez initiés à la vie de lumière qui est au ciel ; soyez illuminés avec plus de clarté et d'éclat par la sainte Trinité, dont vous avez reçu maintenant, d'une façon restreinte, un seul rayon, venant de l'unique divinité, en Jésus Christ notre Seigneur, à qui appartiennent la gloire et la puissance pour les siècles des siècles. Amen.

Répons



R/
Seigneur Jésus, tu es la lumière du monde !

L'Esprit du Seigneur Dieu est sur moi, disait-il,
car il m'a consacré par l'onction.

Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,
proclamer la liberté, annoncer le temps de grâce.

C'est de Dieu que je suis sorti et que je viens,
je ne suis pas venu de moi-même. Dieu m'a envoyé.

Te Deum

À toi Dieu, notre louange !
Nous t'acclamons, tu es Seigneur !
À toi Père éternel,
L’hymne de l’univers.

Devant toi se prosternent les archanges,
les anges et les esprits des cieux ;
ils te rendent grâce ;
ils adorent et ils chantent :

Saint, Saint, Saint, le Seigneur,
Dieu de l'univers ;
le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

C'est toi que les Apôtres glorifient,
toi que proclament les prophètes,
toi dont témoignent les martyrs ;
c'est toi que par le monde entier
l'Église annonce et reconnaît.

Dieu, nous t'adorons :
Père infiniment saint,
Fils éternel et bien-aimé,
Esprit de puissance et de paix.

Christ, le Fils du Dieu vivant,
le Seigneur de la gloire,
tu n'as pas craint de prendre chair
dans le corps d'une vierge
pour libérer l'humanité captive.

Par ta victoire sur la mort,
tu as ouvert à tout croyant
les portes du Royaume ;
tu règnes à la droite du Père ;
tu viendras pour le jugement.

Montre-toi le défenseur et l'ami
des hommes sauvés par ton sang :
prends-les avec tous les saints
dans ta joie et dans ta lumière.

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant, quand le Christ fut baptisé dans le Jourdain, et que l'Esprit Saint reposa sur lui, tu l'as désigné comme ton Fils bien-aimé ; accorde à tes fils adoptifs, nés de l'eau et de l'Esprit, de se garder toujours dans ta sainte volonté.