Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Esprit de Dieu, très pur Amour

J. Cl. Renard — Le Seuil

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
Le temps nous tient, la chair nous dure,
Esprit de feu, très pur Amour !

Cœur du Très-Haut, soleil du Christ,
Console-nous du grand hiver ;
Transforme avec nous l’univers,
Vigne de grâce, Hôte infini !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
La soif nous tient, la mort nous dure,
Esprit de vie, très pur Amour !

Notre âme attend, notre âme a faim,
Sage conseil, ô Vérité,
De voir dans la pleine clarté
Le fruit parfait de tes desseins !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
Destin nous tient, douleur nous dure,
Esprit de paix, très pur Amour !

Unique Amour, fais-nous ta proie,
Plie notre orgueil, panse nos plaies ;
De ta vigueur viens nous brûler,
Souffle de Dieu, Flamme de joie !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
La chair nous tient, le temps nous dure,
Esprit du ciel, très pur Amour !

Antienne

Dans ta jusice, écoute-moi, Seigneur.

Psaume : 30 - I

2En toi, Seigneur, j'ai mon refuge ;
garde-moi d'être humilié pour toujours.

Dans ta justice, libère-moi ;
3écoute, et viens me délivrer.
Sois le rocher qui m'abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.

4Ma forteresse et mon roc, c'est toi :
pour l'honneur de ton nom,
tu me guides et me conduis.
5Tu m'arraches au filet qu'ils m'ont tendu ;
oui, c'est toi mon abri.

6En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
7Je hais les adorateurs de faux dieux,
et moi, je suis sûr du Seigneur.

8Ton amour me fait danser de joie :
tu vois ma misère et tu sais ma détresse.
9Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi ;
devant moi, tu as ouvert un passage.

Antienne

Pour ton serviteur, que ton visage s'illumine !

Psaume : 30 - II

10Prends pitié de moi, Seigneur,
je suis en détresse. *
La douleur me ronge les yeux,
la gorge et les entrailles.

11Ma vie s'achève dans les larmes,
et mes années, dans les souffrances. *
Le péché m'a fait perdre mes forces,
il me ronge les os.

12Je suis la risée de mes adversaires
et même de mes voisins, +
je fais peur à mes amis *
(s'ils me voient dans la rue, ils me fuient).
13On m'ignore comme un mort oublié, *
comme une chose qu'on jette.

14J'entends les calomnies de la foule :
de tous côtés c'est l'épouvante. *
Ils ont tenu conseil contre moi,
ils s'accordent pour m'ôter la vie.

15Moi, je suis sûr de toi, Seigneur, +
je dis : « Tu es mon Dieu ! » *
16Mes jours sont dans ta main : délivre-moi
des mains hostiles qui s'acharnent.

17Sur ton serviteur, que s'illumine ta face ; +
sauve-moi par ton amour. *
18Seigneur, garde-moi d'être humilié,
moi qui t'appelle.

Antienne

Béni soit le Seigneur qui pour moi des merveilles d'amour !

Psaume : 30 - III

20Qu'ils sont grands, tes bienfaits ! +
Tu les réserves à ceux qui te craignent. *
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.

21Tu les caches au plus secret de ta face,
loin des intrigues des hommes. *
Tu leur réserves un lieu sûr,
loin des langues méchantes.

22Béni soit le Seigneur : *
son amour a fait pour moi des merveilles
dans la ville retranchée !

23Et moi, dans mon trouble, je disais :
« Je ne suis plus devant tes yeux. » *
Pourtant, tu écoutais ma prière
quand je criais vers toi.

24Aimez le Seigneur, vous, ses fidèles : +
le Seigneur veille sur les siens ; *
mais il rétribue avec rigueur
qui se montre arrogant.

25Soyez forts, prenez courage, *
vous tous qui espérez le Seigneur !

Verset

V/ Guide-moi au chemin de tes ordres.
C'est toi, mon Dieu.

Lecture : Les impies raisonnent et s'égarent (Sg 1, 16; 2, 1a.10-24)

1.16 Pourtant, les impies ont invité la Mort, du geste et de la voix ; la tenant pour amie, pour elle ils se consument ; ils ont fait un pacte avec elle : ils méritent bien de lui appartenir.
2.1a Ils ne sont pas dans la vérité lorsqu’ils raisonnent ainsi en eux-mêmes :
2.10 Écrasons le pauvre et sa justice, soyons sans ménagement pour la veuve, et sans égard pour le vieillard aux cheveux blancs.
2.11 Que notre force soit la norme de la justice, car ce qui est faible s’avère inutile.
2.12 Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, il s’oppose à nos entreprises, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu, et nous accuse d’infidélités à notre éducation.
2.13 Il prétend posséder la connaissance de Dieu, et se nomme lui-même enfant du Seigneur.
2.14 Il est un démenti pour nos idées, sa seule présence nous pèse ;
2.15 car il mène une vie en dehors du commun, sa conduite est étrange.
2.16 Il nous tient pour des gens douteux, se détourne de nos chemins comme de la boue. Il proclame heureux le sort final des justes et se vante d’avoir Dieu pour père.
2.17 Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira.
2.18 Si le juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires.
2.19 Soumettons-le à des outrages et à des tourments ; nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience.
2.20 Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui. »
2.21 C’est ainsi que raisonnent ces gens-là, mais ils s’égarent ; leur méchanceté les a rendus aveugles.
2.22 Ils ne connaissent pas les secrets de Dieu, ils n’espèrent pas que la sainteté puisse être récompensée, ils n’estiment pas qu’une âme irréprochable puisse être glorifiée.
2.23 Or, Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, il a fait de lui une image de sa propre identité.
2.24 C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui.

Répons

R/ Seigneur, tes adversaires ont insulté
les traces de ton Messie.

Ils ont dit :
Traquons le Juste puisqu'il nous gêne
et qu'il s'élève contre nos faits et gestes.

Ils ont dit :
Il prétend posséder la connaissance de Dieu
et se nomme lui-même : Fils de Dieu.

Ils ont dit :
Il en a sauvé d'autres et ne peut se sauver lui-même :
qu'il descende de la croix, puisqu'il comptait sur Dieu !

LETTRE DE SAINT CLÉMENT DE ROME AUX CORINTHIENS

Que la vie de la communauté soit une réponse à l'amour de Dieu

Prenez garde, mes bien-aimés, que les nombreux bienfaits du Seigneur ne tournent à notre condamnation, si nous ne menons pas une vie digne de lui, en pratiquant dans la concorde ce qui est bien et agréable à ses yeux. Il dit en effet quelque part : L'Esprit du Seigneur est une lampe qui pénètre au fond des entrailles.

Considérons combien il est proche, et que rien ne lui échappe de nos pensées ni de nos calculs. Il est donc juste que nous ne désertions pas sa volonté. Il vaut mieux nous heurter à des hommes déraisonnables, insensés, pleins d'orgueil et d'arrogance, plutôt qu'à Dieu. Révérons le Seigneur Jésus Christ, dont le sang a été donné pour nous ; respectons nos chefs ; honorons les anciens ; instruisons les jeunes gens en leur enseignant la crainte de Dieu ; dirigeons nos femmes vers le bien. Que l'on reconnaisse en elles le charme de la chasteté ; qu'elles se montrent sincèrement décidées à la douceur ; qu'elles manifestent leur silence, la modération de leur langue ; qu'elles exercent la charité non pas selon leur attrait mais de façon sainte et impartiale envers tous ceux qui craignent Dieu.

Que vos enfants bénéficient de l'éducation dans le Christ ; qu'ils apprennent quelle est auprès de Dieu la puissance de l'humilité, quel est auprès de lui le pouvoir d'un amour chaste, combien la crainte de Dieu est belle et grande, capable de sauver ceux qui la pratiquent saintement avec un cœur pur. Car il pénètre nos pensées et nos désirs, son souffle est en nous et il le reprendra quand il voudra.

Tout cela est garanti par la foi dans le Christ. C'est lui en effet qui nous invite ainsi par la voix du Saint-Esprit : Venez, mes enfants, écoutez-moi ; je vous enseignerai la crainte du Seigneur. Quel est l'homme qui désire la vie, qui désire voir des jours de bonheur ? Garde ta langue du mal, et tes lèvres de la parole trompeuse. Détourne-toi du mal et fais le bien. Recherche la paix et poursuis-la. ~

Le Père, compatissant en tout et prodigue de bienfaits, est miséricordieux envers ceux qui le craignent. Avec douceur et bonté, il répand ses grâces sur ceux qui s'approchent de lui avec un cœur simple. Aussi, n'ayons pas une âme double, et ne tirons pas avantage de ses dons magnifiques et glorieux.

Répons

R/ Proche est ta parole, Seigneur,
proche est ton amour !

Familier du jardin dans la brise du soir,
déjà tu venais visiter l'homme.

D'âge en âge, tu poursuis, Seigneur,
l'immense dessein qui nous sauve.

Aujourd'hui tu nous parles,
ouvre nos cœurs à ta voix.

 

Oraison

Dans ton amour inlassable, Seigneur, veille sur ta famille ; et puisque ta grâce est notre unique espoir, garde-nous sous ta constante protection.