Office des laudes

Introduction

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

Antienne invitatoire

Avec Marie au pied de la croix, adorons le Sauveur du monde.

Psaume invitatoire : (94)

1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

Hymne : Quand Jésus mourait au calvaire

B. Geoffroy — Le Seuil

Quand Jésus mourait au calvaire,
Rejeté par toute la terre,
Debout, la Vierge, sa mère,
Souffrait auprès de lui.

Qui pourrait savoir la mesure
Des douleurs que votre âme endure,
Ô Mère, alors qu’on torture
L’enfant qui vous est pris ?

Se peut-il que tant de souffrance
Ne nous laisse qu’indifférence
Tandis que par nos offenses,
Nous lui donnons la mort ?

Mais nos pauvres larmes humaines
Sont bien peu devant votre peine.
Que votre Fils nous obtienne
D’y joindre un vrai remords !

Pour qu’enfin l’amour nous engage
Et nous livre à lui davantage,
Gravez en nous ce visage
Que vous avez chéri.

Quand viendra notre heure dernière,
Nous aurons besoin d’une mère,
Pour nous mener, de la terre
En votre Paradis.

Antienne

Mon âme s'attache à toi, Seigneur Jésus.

Psaume : 62

2Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube : *
mon âme a soif de toi ;
après toi languit ma chair,
terre aride, altérée, sans eau.

3Je t’ai contemplé au sanctuaire,
j’ai vu ta force et ta gloire.
4Ton amour vaut mieux que la vie :
tu seras la louange de mes lèvres !

5Toute ma vie je vais te bénir,
lever les mains en invoquant ton nom.
6Comme par un festin je serai rassasié ;
la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

7Dans la nuit, je me souviens de toi
et je reste des heures à te parler.
8Oui, tu es venu à mon secours :
je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
9Mon âme s’attache à toi,
ta main droite me soutient.
[10-12]

Antienne

Réjouissons-nous de souffrir avec le Christ.

Psaume : CANTIQUE des trois enfants (Dn 3)

57Toutes les oeuvres du Seigneur,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

58Vous, les anges du Seigneur,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

59Vous, les cieux,
bénissez le Seigneur,
60et vous, les eaux par-dessus le ciel,
bénissez le Seigneur,
61et toutes les puissances du Seigneur,
bénissez le Seigneur !

62Et vous, le soleil et la lune,
bénissez le Seigneur,
63et vous, les astres du ciel,
bénissez le Seigneur,
64vous toutes, pluies et rosées,
bénissez le Seigneur !

65Vous tous, souffles et vents,
bénissez le Seigneur,
66et vous, le feu et la chaleur,
bénissez le Seigneur,
67et vous, la fraîcheur et le froid,
bénissez le Seigneur !

68Et vous, le givre et la rosée,
bénissez le Seigneur,
69et vous, le gel et le froid,
bénissez le Seigneur,
70et vous, la glace et la neige,
bénissez le Seigneur !

71Et vous, les nuits et les jours,
bénissez le Seigneur,
72et vous, la lumière et les ténèbres,
bénissez le Seigneur,
73et vous, les éclairs, les nuées,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

74Que la terre bénisse le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

75Et vous, montagnes et collines,
bénissez le Seigneur,
76et vous, les plantes de la terre,
bénissez le Seigneur,
77et vous, sources et fontaines,
bénissez le Seigneur !

78Et vous, océans et rivières,
bénissez le Seigneur,
79baleines et bêtes de la mer,
bénissez le Seigneur,
80vous tous, les oiseaux dans le ciel,
bénissez le Seigneur,
81vous tous, fauves et troupeaux
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

82Et vous, les enfants des hommes,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

83Toi, Israël,
bénis le Seigneur,
84Et vous, les prêtres,
bénissez le Seigneur,
85vous, ses serviteurs,
bénissez le Seigneur !

86Les esprits et les âmes des justes,
bénissez le Seigneur,
87les saints et les humbles de coeur,
bénissez le Seigneur,
88Ananias, Azarias et Misaël,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
A lui, haute gloire, louange éternelle !
56Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
A toi, haute gloire, louange éternelle !

Antienne

Il a plu à notre Dieu de tout réconcilier par le sang du Christ.

Psaume : 149

1Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
2En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !
3Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !

4Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
5Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
6Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
tenant en main l’épée à deux tranchants.

7Tirer vengeance des nations,
infliger aux peuples un châtiment,
8charger de chaînes les rois,
jeter les princes dans les fers,
9leur appliquer la sentence écrite,
c’est la fierté de ses fidèles.

Parole de Dieu : (Col 1, 24-25)

Je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous, car ce qu’il reste à souffrir des épreuves du Christ, je l’accomplis dans ma propre chair, pour son corps qui est l’Église. De cette Église je suis devenu ministre, et la charge que Dieu m’a confiée, c’est d’accomplir pour vous sa parole.

Répons

R/ Si nous souffrons avec lui,
avec lui nous régnerons.


V/ près de la croix de Jésus se tenait sa mère. R/


V/ Jésus dit à sa mère : Femme, voici ton fils. R/


Antienne de Zacharie

Réjouis-toi, Mère des douleurs : Avec ton Fils tu as souffert la passion, aujourd'hui tu partages sa gloire.

Cantique de Zacharie (Lc 1)

68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,

74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins

77pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
au chemin de la paix.

Intercession

Supplions le Christ qui nous a aimés jusqu’à la mort :


R/

Sauve-nous par ton amour.


Jésus, que l’on a bafoué sans raison, 
— prends pitié de ceux dont l’amour est trahi.


Jésus, que l’amour du Royaume a perdu, 
— prends pitié de ceux que l’on met en prison.


Jésus, qui n’as pas trouvé de consolateur, 
— prends pitié de ceux qui sont affligés.


Jésus, que l’on abreuva de vinaigre,
— prends pitié de ceux qui souffrent pour la justice.


Jésus, humilié par les hommes, sauvé par Dieu, 
— sois la joie et la fête des pauvres.


Notre Père

Oraison

Tu as voulu, Seigneur, que la Mère de ton Fils, debout près de la croix, fût associée à ses souffrances ; accorde à ton Église de s’unir, elle aussi, à la passion du Christ, afin d’avoir part à sa résurrection. Lui qui règne.