Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Comment es-tu foyer de feu

Syméon le Nv. Théo (adapt. J.F Frié) — Levain

Comment es-tu foyer de feu
et fraîcheur de la fontaine,
une brûlure, une douceur
qui rend saines nos souillures ?

Comment fais-tu de l'homme un dieu,
de la nuit une lumière,
et des abîmes de la mort
tires-tu la vie nouvelle?

Comment la nuit vient-elle au jour ?
Peux-tu vaincre les ténèbres,
porter ta flamme jusqu'au coeur
et changer le fond de l'être ?

Comment n'es-tu qu'un avec nous,
nous rends-tu fils de Dieu même ?
Comment nous brûles-tu d'amour
et nous blesses-tu sans glaive ?

Comment peux-tu nous supporter,
rester lent à la colère,
et de l'ailleurs où tu te tiens
voir ici nos moindres gestes ?

Comment de si haut et de si loin
ton regard suit-il nos actes ?
Ton serviteur attend la paix,
le courage dans les larmes !

Psaume : 135 - I

1Rendez grâce au Seigneur : il est bon,
éternel est son amour !
2Rendez grâce au Dieu des dieux,
éternel est son amour !
3Rendez grâce au Seigneur des seigneurs,
éternel est son amour !

4Lui seul a fait de grandes merveilles,
éternel est son amour !
5lui qui fit les cieux avec sagesse,
éternel est son amour !
6qui affermit la terre sur les eaux,
éternel est son amour !

7Lui qui a fait les grands luminaires,
éternel est son amour !
8le soleil qui règne sur le jour,
éternel est son amour !
9la lune et les étoiles, sur la nuit,
éternel est son amour !

Psaume : 135 - II

10Lui qui frappa les Égyptiens dans leurs aînés,
éternel est son amour !
11et fit sortir Israël de leur pays,
éternel est son amour !
12d’une main forte et d’un bras vigoureux,
éternel est son amour !

13Lui qui fendit la mer Rouge en deux parts,
éternel est son amour !
14et fit passer Israël en son milieu,
éternel est son amour !
15y rejetant Pharaon et ses armées,
éternel est son amour !

Psaume : 135 - III

16Lui qui mena son peuple au désert,
éternel est son amour !
17qui frappa des princes fameux,
éternel est son amour !
18et fit périr des rois redoutables,
éternel est son amour !

19Séhon, le roi des Amorites,
éternel est son amour !
20et Og, le roi de Basan,
éternel est son amour !

21pour donner leur pays en héritage,
éternel est son amour !
22en héritage à Israël, son serviteur,
éternel est son amour !

23Il se souvient de nous, les humiliés,
éternel est son amour !
24il nous tira de la main des oppresseurs,
éternel est son amour !

25A toute chair, il donne le pain,
éternel est son amour !
26Rendez grâce au Dieu du ciel,
éternel est son amour !

Verset

V/ Fais-moi connaître, Seigneur, tes voies.
Enseigne-moi tes sentiers.

Lecture : Votre amour est comme la rosée du matin (Os 5, 15b; 6, 1-11; 7, 1-2)

6.01 Venez, retournons vers le Seigneur !   il a blessé, mais il nous guérira ; il a frappé, mais il nous soignera.
6.02 Après deux jours, il nous rendra la vie ; il nous relèvera le troisième jour : alors, nous vivrons devant sa face.
6.03 Efforçons-nous de connaître le Seigneur : son lever est aussi sûr que l’aurore ; il nous viendra comme la pluie, l’ondée qui arrose la terre.
6.04 – Que ferai-je de toi, Éphraïm ? Que ferai-je de toi, Juda ? Votre fidélité, une brume du matin, une rosée d’aurore qui s’en va.
6.05 Voilà pourquoi j’ai frappé par mes prophètes, donné la mort par les paroles de ma bouche : mon jugement jaillit comme la lumière.
6.06 Je veux la fidélité, non le sacrifice, la connaissance de Dieu plus que les holocaustes.
6.07 Mais, dans la ville d’Adame, eux, ils ont transgressé l’alliance, et là, ils m’ont trahi.
6.08 Galaad, cité de malfaiteurs, est tachée de sang.
6.09 Sur la route de Sichem, une bande de prêtres assassinent comme des brigands en embuscade : voilà les horreurs qu’ils commettent !
6.10 Dans la maison d’Israël, j’ai vu des choses monstrueuses, là où se prostitue Éphraïm, où Israël se rend impur.
6.11 Pour toi aussi, Juda, je prépare une moisson : je changerai le sort de mon peuple.
7.01 Quand je voulais guérir Israël,   alors s’est dévoilée la faute d’Éphraïm, et les méfaits de Samarie, car ils pratiquent le mensonge. Le voleur s’introduit dans les maisons, et au-dehors sévit le brigand.
7.02 Ils ne disent pas dans leur cœur que je me souviens de tous leurs méfaits ; à présent leurs œuvres les encerclent, elles sont là devant moi.

Répons

R/ Revenons au Seigneur
et cherchons son visage :
il nous rendra la vie.

Comme la nuée,
votre amour se dissipe,
comme la rosée
qui dès l'aube s'évanouit.

C'est l'amour que je veux
et non les sacrifices,
la connaissance de Dieu
plus que les holocaustes.

 

TRAITÉ DE SAINT IRÉNÉE CONTRE LES HÉRÉSIES

« C'est la miséricorde que je veux, non le sacrifice »

Dieu n'attendait pas des siens sacrifices ni holocaustes, mais la foi, l'obéissance, et la justice pour leur salut. Ainsi parlait Dieu dans le prophète Osée, pour leur enseigner sa volonté : Je veux la miséricorde plus que le sacrifice, et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes. Et notre Seigneur aussi les reprenait en disant : Si vous aviez su ce que signifie : Je veux la miséricorde et non le sacrifice, jamais vous n'auriez condamné des innocents. Il rendait ainsi témoignage aux prophètes qu'ils prêchaient la vérité, et il faisait honte aux autres de leur folie coupable.

À ses disciples aussi, il conseille d'offrir à Dieu les prémices de ses propres créatures, non qu'il en eût besoin, mais pour qu'eux-mêmes ne fussent ni stériles ni ingrats. Le pain qui provient de la création, il le prit, et il rendit grâce en disant : Ceci est mon corps ; et la coupe pareillement qui provient de la création dont nous sommes, il la déclara son sang, et enseigna l'oblation nouvelle de la Nouvelle Alliance. Cette oblation, l'Église l'a reçue des Apôtres, et l'offre à Dieu dans le monde entier, au Dieu qui nous donne la nourriture, comme prémices de ses propres dons sous la Nouvelle Alliance.

De cette alliance, l'un des douze prophètes, Malachie, a prophétisé : En vous n'est pas ma volonté, dit le Seigneur tout-puissant, et je n'agréerai pas de sacrifices de vos mains. Car du levant au couchant mon nom est glorifié parmi les nations et en tout lieu de l'encens est offert à mon nom, ainsi qu'un sacrifice pur ; car mon nom est grand parmi les nations, dit le Seigneur tout-puissant.

C'est là ce qu'il voulait dire très manifestement : le premier peuple cesserait d'offrir à Dieu, tandis qu'en tout lieu un sacrifice lui serait offert, pur celui-là, et que son nom serait glorifié parmi les nations.

Or, quel est l'autre nom, qui est glorifié parmi les nations, sinon celui de notre Seigneur, par qui le Père est glorifié et par qui l'homme est glorifié ?

Parce que c'est le nom de son propre Fils, et que l'homme a été fait par lui, il l'appelle sien. Si quelque roi avait peint lui-même l'image de son fils, c'est à bon droit qu'il la dirait sienne, pour la double raison que c'est l'image de son fils et qu'il l'a faite lui-même.

Ainsi le nom de Jésus Christ qui, par le monde entier, est glorifié dans l'Église : ce nom, le Père l'a déclaré sien, parce qu'il est celui de son Fils et que lui-même l'a gravé. Et il l'a donné pour le salut des hommes.

Puisque le nom du Fils appartient en propre au Père, et puisqu'en tout lieu l'Église présente son offrande par Jésus Christ au Dieu tout-puissant, le prophète dit à juste titre pour ces deux raisons : En tout lieu, de l'encens est offert à mon nom, et un sacrifice pur. Or Jean dit de l'encens dans l'Apocalypse, que ce sont les prières des saints.

Répons

R/ Heureux qui prendra part au festin
dans le royaume de Dieu !

Notre Dieu donne un grand repas :
il invite tous les hommes.

Venez, tout est prêt :
mangez le pain de Dieu, buvez le vin nouveau.

 

Oraison

Dieu qui veux habiter les cœurs droits et sincères, donne-nous de vivre selon ta grâce, alors tu pourras venir en nous pour y faire ta demeure.