Office des lectures

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Esprit de Dieu, très pur Amour

J. Cl. Renard — Le Seuil

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
Le temps nous tient, la chair nous dure,
Esprit de feu, très pur Amour !

Cœur du Très-Haut, soleil du Christ,
Console-nous du grand hiver ;
Transforme avec nous l’univers,
Vigne de grâce, Hôte infini !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
La soif nous tient, la mort nous dure,
Esprit de vie, très pur Amour !

Notre âme attend, notre âme a faim,
Sage conseil, ô Vérité,
De voir dans la pleine clarté
Le fruit parfait de tes desseins !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
Destin nous tient, douleur nous dure,
Esprit de paix, très pur Amour !

Unique Amour, fais-nous ta proie,
Plie notre orgueil, panse nos plaies ;
De ta vigueur viens nous brûler,
Souffle de Dieu, Flamme de joie !

Esprit de Dieu, très pur Amour,
Descends dans notre nuit obscure ;
La chair nous tient, le temps nous dure,
Esprit du ciel, très pur Amour !

Antienne

Dans ta jusice, écoute-moi, Seigneur.

Psaume : 30 - I

2En toi, Seigneur, j'ai mon refuge ;
garde-moi d'être humilié pour toujours.

Dans ta justice, libère-moi ;
3écoute, et viens me délivrer.
Sois le rocher qui m'abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.

4Ma forteresse et mon roc, c'est toi :
pour l'honneur de ton nom,
tu me guides et me conduis.
5Tu m'arraches au filet qu'ils m'ont tendu ;
oui, c'est toi mon abri.

6En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
7Je hais les adorateurs de faux dieux,
et moi, je suis sûr du Seigneur.

8Ton amour me fait danser de joie :
tu vois ma misère et tu sais ma détresse.
9Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi ;
devant moi, tu as ouvert un passage.

Antienne

Pour ton serviteur, que ton visage s'illumine !

Psaume : 30 - II

10Prends pitié de moi, Seigneur,
je suis en détresse. *
La douleur me ronge les yeux,
la gorge et les entrailles.

11Ma vie s'achève dans les larmes,
et mes années, dans les souffrances. *
Le péché m'a fait perdre mes forces,
il me ronge les os.

12Je suis la risée de mes adversaires
et même de mes voisins, +
je fais peur à mes amis *
(s'ils me voient dans la rue, ils me fuient).
13On m'ignore comme un mort oublié, *
comme une chose qu'on jette.

14J'entends les calomnies de la foule :
de tous côtés c'est l'épouvante. *
Ils ont tenu conseil contre moi,
ils s'accordent pour m'ôter la vie.

15Moi, je suis sûr de toi, Seigneur, +
je dis : « Tu es mon Dieu ! » *
16Mes jours sont dans ta main : délivre-moi
des mains hostiles qui s'acharnent.

17Sur ton serviteur, que s'illumine ta face ; +
sauve-moi par ton amour. *
18Seigneur, garde-moi d'être humilié,
moi qui t'appelle.

Antienne

Béni soit le Seigneur qui fit pour moi des merveilles d'amour !

Psaume : 30 - III

20Qu'ils sont grands, tes bienfaits ! +
Tu les réserves à ceux qui te craignent. *
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.

21Tu les caches au plus secret de ta face,
loin des intrigues des hommes. *
Tu leur réserves un lieu sûr,
loin des langues méchantes.

22Béni soit le Seigneur : *
son amour a fait pour moi des merveilles
dans la ville retranchée !

23Et moi, dans mon trouble, je disais :
« Je ne suis plus devant tes yeux. » *
Pourtant, tu écoutais ma prière
quand je criais vers toi.

24Aimez le Seigneur, vous, ses fidèles : +
le Seigneur veille sur les siens ; *
mais il rétribue avec rigueur
qui se montre arrogant.

25Soyez forts, prenez courage, *
vous tous qui espérez le Seigneur !

Verset

V/ Guide-moi au chemin de tes ordres.
C'est toi, mon Dieu.

Lecture : Crimes de Juda et crimes d'Israël (Am 2, 4-16)

04 Ainsi parle le Seigneur : À cause de trois crimes de Juda, et même de quatre, je l’ai décidé sans retour ! Parce qu’ils ont rejeté la Loi du Seigneur, et n’ont pas gardé ses décrets, parce que leurs idoles les ont égarés, celles que leurs pères avaient suivies,
05 j’enverrai un feu en Juda, et il dévorera les palais de Jérusalem.
06 Ainsi parle le Seigneur : À cause de trois crimes d’Israël, et même de quatre, je l’ai décidé sans retour ! Ils vendent le juste pour de l’argent, le malheureux pour une paire de sandales.
07 Ils écrasent la tête des faibles dans la poussière, aux humbles ils ferment la route. Le fils et le père vont vers la même fille et profanent ainsi mon saint nom.
08 Auprès des autels, ils se couchent sur les vêtements qu’ils ont pris en gage. Dans la maison de leur Dieu, ils boivent le vin de ceux qu’ils ont frappés d’amende.
09 Moi, pourtant, j’avais détruit devant eux l’Amorite, dont la stature égalait celle des cèdres et la vigueur, celle des chênes ! Je l’avais anéanti de haut en bas, depuis les fruits jusqu’aux racines.
10 Moi, je vous avais fait monter du pays d’Égypte et je vous avais, pendant quarante ans, conduits à travers le désert, pour vous donner en héritage le pays de l’Amorite.
11 J’avais suscité des prophètes parmi vos fils et, parmi vos jeunes gens, des naziréens (c’est-à-dire des hommes voués à Dieu). Oui ou non, est-ce vrai, fils d’Israël ? – oracle du Seigneur.
12 Mais vous faites boire du vin aux naziréens, et aux prophètes vous donnez cet ordre : « Ne prophétisez pas ! »
13 Eh bien, moi, maintenant, je vous écraserai sur place, comme un char plein de gerbes écrase tout sur son passage.
14 L’homme le plus rapide ne pourra pas fuir, le plus fort ne pourra pas montrer sa vigueur, même le héros ne sauvera pas sa vie.
15 L’archer ne tiendra pas, le coureur n’échappera pas, le cavalier ne sauvera pas sa vie.
16 Le plus brave s’enfuira tout nu, ce jour-là, – oracle du Seigneur.

Répons

R/ Nous n'avons pas compris tes merveilles,
nous avons méconnu ton grand amour.

Je vous ai envoyé mes prophètes ;
vous les avez réduits au silence.

Mon peuple n'a pas écouté ma voix ;
les miens ne m'ont pas reçu.

Nous avons failli comme nos pères,
nous avons dévié, nous t'avons renié.

 

DE LA LETTRE ATTRIBUÉE À BARNABÉ

La loi nouvelle

Dieu a rejeté les anciens sacrifices afin que la loi nouvelle de notre Seigneur Jésus Christ, affranchie du joug de la contrainte, comporte une offrande qui ne soit pas faite par l'homme. Il dit encore aux Juifs : Est-ce que j'ai commandé à vos pères, quand ils sont sortis d'Égypte, de m'offrir des holocaustes et des sacrifices ? Non, mais voici ce que je leur ai prescrit : Que nul d'entre vous n'ait de pensées mauvaises contre son prochain ; et n'aimez pas le faux serment.

Nous devons donc comprendre. Si nous ne sommes pas dénués d'intelligence, ce que veut notre Père dans sa bonté. Car, s'il nous parle, c'est pour que nous recherchions comment nous approcher de lui, sans tomber dans la même erreur que ces gens-là. Voici donc ce qu'il dit à notre adresse : Le sacrifice qui plaît à Dieu, c'est un cœur brisé, le parfum de bonne odeur pour le Seigneur, c'est un esprit qui glorifie son Créateur. Nous devons donc, mes frères, veiller avec beaucoup de soin à notre salut pour éviter que le Mauvais ne s'insinue en nous pour nous égarer et nous rejeter loin de ce qui est notre vie.

Le Seigneur dit encore aux Juifs, à ce sujet : Pourquoi jeûnez-vous pour moi ~ afin de vous faire entendre aujourd'hui à force de crier ? Ce n'est pas là le jeûne que j'avais choisi, ~ je n'ai pas voulu que l'homme se mortifie de cette façon. ~ Mais il dit à notre adresse : Voici le jeûne que j'ai choisi : Brise toutes les chaînes injustes, délie les obligations imposées par les violents, renvoie libres les opprimés et déchire tout contrat injuste. Partage ton pain avec les affamés, habille ceux que tu vois sans vêtements, conduis les sans-abri dans ta maison. ~

Pour que l'Ennemi ne s'insinue pas en nous, fuyons le néant des idoles, détestons radicalement les actions de la voie mauvaise. Ne vous repliez pas sur vous-mêmes, ne vivez pas dans l'isolement, comme si vous étiez déjà justifiés, mais rassemblez-vous pour rechercher ensemble ce qui concerne le salut de tous. L'Écriture dit en effet : Malheureux ceux qui se croient des sages, qui sont intelligents à leurs propres yeux ! Devenons des spirituels, devenons pour Dieu un temple parfait. Autant que nous le pouvons, appliquons-nous à la crainte de Dieu et luttons pour garder ses commandements, afin de trouver notre joie dans ses volontés. Dieu jugera le monde sans faire de différence entre les hommes. Chacun recevra selon ce qu'il a fait. S'il est bon, sa justice marchera devant lui ; s'il est mauvais, le salaire de son mal le rejoindra. Évitons de nous reposer sous prétexte que nous sommes appelés, de peur que nous ne nous endormions dans nos péchés et que le Prince du mal ne prenne autorité sur nous pour nous chasser hors du royaume du Seigneur.

Comprenez encore ceci, mes frères : quand vous voyez comment les Israélites ont été abandonnés, après des signes et des prodiges comme ceux qui se sont produits chez eux, prenons garde à ce que, chez nous aussi, il ne se trouve, comme dit l'Écriture, beaucoup d'appelés et peu d'élus.

Répons

R/ Partager son pain avec l'affamé,
voilà le jeûne qui plaît à Dieu.

Ouvre ton cœur au pauvre : c'est ton frère.
Et si tu cries, le Seigneur répondra ;
à tes appels, il dira : Me voici !

Ouvre ton cœur au pauvre : c'est ton frère.
Et quand le Fils de l'homme viendra, il te dira :
J'avais faim et tu m'as donné à manger.

 

Oraison

Aux appels de ton peuple en prière, réponds, Seigneur, en ta bonté : donne à chacun la claire vision de ce qu'il doit faire et la force de l'accomplir.